Genève: «Ils volent du matériel qui sert à sauver des gens»
Publié

Genève«Ils volent du matériel qui sert à sauver des gens»

La société de sauvetage d'Hermance s'est fait dérober les moteurs de son principal bateau d'intervention. La commune promet son aide.

par
David Ramseyer
1 / 6
L'unité d'intervention principale de la Société internationale de sauvetage du Léman (SISL)-section Hermance, dont les moteurs ont été volés la semaine dernière.

L'unité d'intervention principale de la Société internationale de sauvetage du Léman (SISL)-section Hermance, dont les moteurs ont été volés la semaine dernière.

SISL-Hermance
SISL-Hermance
Le bateau tel qu'il a été découvert la semaine passée, sans ses deux moteurs.

Le bateau tel qu'il a été découvert la semaine passée, sans ses deux moteurs.

SISL-Hermance

«C'est juste déplorable, il n'y a pas de mots pour qualifier cela», soupire Michel Vagnetti, président de la section Hermance (GE) de la Société internationale de sauvetage du Léman (SISL). La semaine dernière, des inconnus se sont introduits dans son hangar et y ont volé les deux gros moteurs de 115 chevaux de sa principale vedette d'intervention. «Il s'agit de matériel coûteux - 35'000 francs en tout - qui nous permet de sauver des gens. C'est dire la mentalité des voleurs...». Ceux-ci ont aussi dérobé des outils. Plainte a été déposée.

«On a déjà été visité par le passé, mais les moteurs, c'est une première», calcule Michel Vagnetti. Le sauveteur se dit étonné de la préparation de pareil casse: «Ils ne sont pas venus par hasard, il y a eu un repérage, pense-t-il. Il faut être organisé pour transporter des pièces qui font 200 kilos chacune. Ils ont aussi démonté les vérins, coupé des câbles». Bref, ils savaient ce qu'ils faisaient. Et dans quel but? La revente, imagine le président.

Ses collègues de Versoix (GE), notamment, ont fait part de leur soutien sur les réseaux sociaux, après avoir vécu pareille mésaventure le printemps dernier. «Ces malfrats n'ont aucun scrupule... quelle honte!», ont-ils posté.

Pouvoirs publics au secours

La solidarité ainsi exprimée réchauffe peut-être les coeurs, mais ne remplit pas les caisses: «Avec ce vol, notre souci est désormais d'ordre financier, soulève Michel Vagnetti. Nous n'avons pas de réserve. Il faut que les autorités politiques nous aident, sans quoi, la saison prochaine sera compliquée».

Une supplique à laquelle la maire d'Hermance entend répondre favorablement. Elle a déjà pris contact avec les deux autres communes qui soutiennent la section de sauvetage: Anières et Corsier. «Les assurances ne couvriront pas l'entier des pertes, que l'association n'a pas les moyens de régler seule, relève Karine Bruchez Gilberto. Les membres sont tous bénévoles; et même, ils paient de leur poche - via leur cotisation - pour aider des gens. Evidemment, les pouvoirs publics soutiendront financièrement la société de sauvetage.»

Des malfrats organisés

Cette année, la police a recensé 33 vols de moteurs de bateaux dans les ports genevois, dont près de la moitié à Versoix. Ces délits sont souvent le fait de bandes, "des connaisseurs bien organisés", selon les forces de l'ordre. Leur porte-parole, Silvain Guillaume-Gentil, explique que la plupart du temps, "ce matériel est revendu en pièces détachées. Il peut aussi s'agir de commandes en lien avec des marchés parallèles." En général, les délits ont lieu l'hiver, lorsque les ports sont moins fréquentés qu'à la belle saison. "La meilleures chose à faire pour éviter ces vols, conseille le communicant, c'est de, si possible, rapatrier les moteurs chez soi." Côté français, la brigade nautique de la gendarmerie à Evian-les-Bains signale quelques cas isolés, cette année. Dans le canton de Vaud, une vague de larcins avait touché il y a environ cinq ans le lac de Neuchâtel, surtout, et le Léman. Depuis, une campagne de prévention incite les propriétaires de bateaux à sécuriser leurs moteurs avec des chaînes, notamment. Porte-parole de la police vaudoises, Jean-Christophe Sauterel, pointe notamment du doigt un trafic dans les pays de l'est, où les moteurs entiers sont revendus.

Ton opinion