Actualisé 10.08.2007 à 08:39

«Imaginer que nous ayons tué notre fille est ridicule»

Tels sont les mots de Gerry McCann, le père de Maddie, la fillette britannique disparue il y a trois mois au Portugal.

Cette possibilité a été évoquée cette semaine par les médias.

Le père a donné une interview à l'hebdomadaire portugais Expresso qui la publie vendredi sur son site. «C'est très perturbant, d'un côté de suggérer que notre fille est morte et que la police dispose de preuves de cela, et par ailleurs de dire que nous sommes coupables», a-t-il ajouté.

«La police ne nous a jamais laissé entendre que nous sommes suspects», a renchéri Kate McCann, la mère de la petite Madeleine.

Traces de sang

Les médias portugais rapportent cette semaine que l'enquête sur la disparition de Maddie semble prendre un nouveau tournant. La presse écrit que les enquêteurs envisagent désormais la thèse d'un meurtre ou d'un accident, au détriment de la thèse de l'enlèvement privilégiée après la disparition de la fillette.

Toujours selon les médias, la police a trouvé des traces de sang d'une personne décédée, sur l'un des murs de la chambre d'où a disparu Maddie. La police n'a pas confirmé ces informations.

«Nous voulons juste connaître la vérité. (...), mais il serait surprenant que le sang appartienne à Madeleine et qu'il ne soit trouvé que maintenant», a fait valoir Gerry McCann.

Interrogé sur la possibilité que Maddie ait pu se blesser pendant le séjour, Kate a répondu qu'elle n'avait rien remarqué «de grave». L'enfant a pu s'égratigner la peau ou saigner du nez «sans que nous nous en soyons rendu compte», a dit la mère.

La petite Madeleine McCann, 4 ans, a disparu le 3 mai tandis que les parents dînaient dans un restaurant à une cinquantaine de mètres de l'endroit où l'enfant dormait en compagnie de son frère et de sa soeur, des jumeaux de deux ans, dans une chambre d'un complexe hôtelier de Praia da Luz (sud du Portugal).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!