Actualisé 08.10.2012 à 13:16

Médias Immeubles de la «BaZ» convoités par Blocher

Christoph Blocher et sa fille Rahel veulent racheter les immeubles appartenant à la «Basler Zeitung» (BaZ) pour 65 millions de francs. Une société, Robestate AG, dotée d'un capital de 10 millions de francs, a été créée.

L'information a été révélée lundi par le journal dominical alémanique «Sonntag» sur son site internet. Le journal publie aussi un extrait du registre du commerce qui précise que la société Robestate est présidée par Christoph Blocher.

La société envisage de racheter deux objets: le bâtiment qui abrite les locaux de la rédaction de la «Basler Zeitung» et l'immeuble de l'imprimerie du quotidien bâlois. Le prix est estimé à 65 millions de francs par Credit Suisse.

Blocher et Tettamanti

Rahel Blocher a été propriétaire de la BaZ pendant quelques temps. Le journal et l'imprimerie appartiennent aujourd'hui à BaZ Holding qui fait partie du holding média de Tito Tettamanti. Le Tessinois contrôle 53,6% des droits de vote dans BaZ Holding.

La BaZ est dans une situation financière difficile. Aucune décision n'a encore été prise concernant la vente des immeubles, a indiqué lundi à l'ats Filippo Leutenegger, président du conseil d'administration de la BaZ.

La vente des biens immobiliers constituerait «un gros soulagement» car les immeubles forment une part importante de la dette. Il n'est pas prévu que M. Blocher fasse son entrée à la BaZ avec ces acquisitions, a encore précisé M. Leutenegger.

Le groupe Basler Zeitung a annoncé en mai un chiffre d'affaires de 203,8 millions avec une perte de 8 millions de francs pour 2011. Le résultat opérationnel est par contre équilibré.

Biographe de Blocher

La famille Hagemann a vendu le groupe Basler Zeitung en février 2010 à Tito Tettamanti. En août 2010, Markus Somm, biographe de Christoph Blocher, a été nommé rédacteur en chef de la BaZ. Depuis, beaucoup pensent que c'est Christoph Blocher qui tire les ficelles.

En novembre 2010, Tito Tettamanti a vendu le groupe à Moritz Suter, ancien patron de Crossair. Un an plus tard, il a jeté l'éponge et vendu ses parts à Rahel Blocher qui a revendu à Tito Tettamanti un mois plus tard.

Depuis que Markus Somm a été nommé et qu'il suit une ligne éditoriale proche des idées de l'UDC, la BaZ a perdu des milliers d'abonnés. Le quotidien doit aussi faire face à la concurrence croissante de la «TagesWoche» et de la «Basellandschaftliche Zeitung». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!