Actualisé 22.11.2014 à 09:56

Coupe Davis

Impérial, Wawrinka met la Suisse sur les bons rails

Le Vaudois a remporté vendredi le 1er point dans la finale de Coupe Davis, contre la France. En 2h24, il a évincé Jo-Wilfried Tsonga (6-1 3-6 6-3 6-2).

de
Oliver Dufour, Lille

Comme lors de sa demi-finale de Masters perdue une semaine plus tôt à Londres, Stan Wawrinka a été simplement éblouissant lors du set inaugural de ce 1er simple entre la France et la Suisse. Mettant une pression folle sur un Jo-Wilfried Tsonga qui semblait alors se liquéfier sous le poids de la pression, le Vaudois a «réglé» la manche en 26' sur le score sans appel de 6-1.

Dès le 2e jeu de la manche, «Stanimal» s'est procuré sa 1re balle de break, finalement sauvée par le Français. Deux jeux plus tard, le No 2 helvétique a toutefois pu convertir sa 3e chance de ravir le service de Tsonga, d'un superbe coup droit croisé. Mais c'est surtout sur son revers, ainsi qu'à la volée, que Wawrinka a encore une fois impressionné. Trouvant quelques trajectoires «impossibles» pour laisser son adversaire bien loin de la balle. Un nouveau break à 4-1 à permis de sereinement servir pour le gain du set, après avoir toutefois dû écarter la 1re balle de break du Ginginois d'adoption,

Record d'affluence battu

Mais la physionomie du match a connu un spectaculaire volte-face après quelques jeux dans la 2e manche. A son tour bousculé par Tsonga, "Iron Stan" a subi une petite baisse de régime et offert son 1er break au Tricolore sur une double faute à 2-1. Galvanisé par le retour de son jeu, le leader de l'équipe de France s'est mis à alourdir ses frappes. Revenu dans la bagarre, Tsonga a finalement remporté cette manche nettement plus disputée sur le score de 6-3, en 42'.

Le duel était bel et bien lancé, pour le plus grand plaisir des 27'432 spectateurs du stade Pierre-Mauroy. Soit un nouveau record d'affluence pour un match de tennis. La précédente marque, également atteinte en Coupe Davis, était détenue depuis 2004 par la finale Espagne-USA, où 27'200 fous de la petite balle jaune s'étaient massés dans le stade olympique de Séville.

Index sur la tempe

C'est au cours du 6e jeu du 3e set que la partie à encore basculé en faveur de Wawrinka. Acculé par une balle de break contre lui à 3-2, Tsonga a pris tous les risques sur un coup droit croisé court. Sa balle est toutefois rebondi dans le couloir de double. Remis en selle, son adversaire vaudois a alors repris le jeu à son compte, se procurant 2 balles de set à 5-3. Sortant le public de sa torpeur pour le rallier à sa cause, le héros local a toutefois su retarder l'échéance. Mais Wawrinka, index sur la tempe, a affiché sa force de caractère pour l'emporter 6-3, après avoir été pourtant accroché sur son service.

Un break d'entrée dans le 4e set a ensuite mis la Suisse sur les rails de son 1er point dans cette finale historique. Malgré la baisse de régime vécue dans la 2e manche, Stan Wawrinka a prouvé que les grands rendez-vous dans l'adversité ne lui faisaient plus peur, Avec un total impressionnant de 61 coups gagnants, pour seulement 28 fautes directes, le Coppétan a livré la marchandise attendue en patron, signant un 2e break en fin de set pour l'emporter 6-2.

La réaction du vainqueur

Stanislas Wawrinka, au micro de la RTS: «Je me suis très peu entraîné. On a fait le maximum avec le minimum, mais le premier point est là. C'était important de montrer qu'on était là à la fois mentalement et physiquement. Aujourd'hui, je joue mieux que lui sur tout le match, et c'est une satisfaction. Désormais, il faut aller soutenir Roger, ça va pas être facile pour lui et on le sait. Si j'ai eu les chocottes (rires)? Oui, à fond! J'en ai parlé au coach avant la rencontre. Je m'attendais à une grosse bataille, mais j'avais le support de l'équipe. J'ai montré qu'en me concentrant sur mon jeu et avec la confiance, je n'avais pas à avoir peur de Tsonga. Les Français ont essayé de mettre l'ambiance, mais j'ai prouvé que j'étais le patron sur le terrain.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!