Football: Implacable Bayern, immortel Giroud
Publié

FootballImplacable Bayern, immortel Giroud

Les Bavarois, malgré de nombreux absents, ont roulé sur la Lazio (1-4), en 8es de finale aller de Champions League. Olivier Giroud a marqué un but incroyable pour Chelsea contre l’Atlético de Madrid (0-1).

par
Sport-Center
Joshua Kimmich à la frappe. Pour une fois, ça ne finira pas au fond.

Joshua Kimmich à la frappe. Pour une fois, ça ne finira pas au fond.

AFP

Le tenant du titre va bien, merci pour lui. Hans-Dieter Flick devait faire face à une cascade d’absents? Le «Rekordmeister» restait sur deux matches sans succès en Bundesliga? Pas de quoi ébranler une maison munichoise qui a donné la leçon à des Romains certes en forme en Serie A, mais qui n’avaient plus mis les pieds à ce niveau de la compétition depuis le passage à l’an 2000.

Deux buts, deux records

Le pire, c’est que ce sont les Italiens qui se sont tiré une balle dans le pied d’entrée. Lewandowski a profité d'une passe en retrait ratée de Musacchio pour ouvrir le score, doubler la légende Raul sur les tablettes et devenir seul le 3e meilleur buteur de l'histoire de la compétition - derrière les deux monstres Ronaldo et Messi - dès la 9e minute de la rencontre.

Invaincus depuis 17 parties en «C1» et au terme de leurs 19 derniers déplacements continentaux, les Bavarois ont totalement étouffé des Romains perdus sur le pré. Car après le flair de Lewandowski, les Allemands ont fait une deuxième différence grâce à la classe naissante de Musiala, buteur pour la 4e fois cette saison.

L’Anglais est devenu le plus jeune de son pays à marquer dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs, lui qui aura 18 ans vendredi prochain, et le deuxième tout court à scorer lors de la phase à élimination directe, après un certain Bojan avec le Barça en 2008 (17 ans et 217 jours).

Un match retour pour la forme

La calvaire a continué juste avant et après la pause pour les Laziale. A la suite d'un nouveau ballon perdu à mi-terrain et un joli déboulé de Coman, le Français a allumé Pepe Reina. Le cerbère vétéran n'a pu que repousser devant lui, où se trouvait Sané, qui n'avait plus qu'à pousser le cuir au bon endroit (42e). Au retour des vestiaires, c'est Acerbi qui a marqué le 1-4 contre son camp (47e), après un débordement du fils de l'ancien attaquant mythique du Lausanne-Sport. Le 1-4 de Correa, deux minutes plus tard, ne changera pas grand-chose à l'intérêt du match retour, le 17 mars prochain.

Flying Giroud

A l'Arena Nationala de Bucarest, où l'Atlético a dû «recevoir» en raison des restrictions de voyage en Espagne liées au Covid-19, les Ibères ont d’abord semblé comme chez eux. Ils ont eu deux occasions énormes d'ouvrir le score dès le premier quart d'heure, d'abord à cause d'un contrôle raté du portier Mendy (4e), puis sur un centre de Suarez que Lemar n'a pas réussi à pousser au bon endroit (14e). Ce n’était qu’un feu de paille.

Chelsea a tenté de réagir par Werner (39e), mais Oblak n'est pas un des meilleurs gardiens du monde pour rien. Les Londoniens ont finalement inscrit le si important but à l’extérieur grâce à l’incontournable Giroud. Le Français s’est envolé dans les airs et a ouvert le score d’un ciseau retourné que les arbitres ont mis de longues minutes à accorder après révision vidéo, où ils n’ont finalement pas trouvé de hors-jeu. Une des rares lueurs dans la nuit roumaine.

L’envol de Giroud.

L’envol de Giroud.

AFP

Ton opinion