Suisse: Important recul des exportations d'armes
Actualisé

SuisseImportant recul des exportations d'armes

Les exportations de matériel de guerre suisse ont reculé entre janvier et juin. Le produit total des ventes à l'étranger s'est monté à près de 195 millions de francs, contre 415 millions au premier semestre 2012.

La chute des ventes s'explique principalement par le recul des exportations à destination des Emirats arabes unis. Ce pays a acheté entre janvier et juin 2013 pour 1,5 million de francs de matériel de guerre, après en avoir acquis pour 132,2 millions sur la même période de 2012.

La vente de 25 avions d'entraînement PC-12 du constructeur Pilatus à Abou Dabi en 2011 avait rapporté en tout 258,1 millions de francs à l'entreprise suisse. Cette vente avait tiré les statistiques des exportations suisses d'armes vers le haut en 2011 et 2012.

Baisses allemande, indienne et pakistanaise

Net recul aussi de côté du principal récipiendaire des armes helvétiques, l'Allemagne: la Suisse a vendu du matériel de guerre à ce pays à hauteur de 38,2 millions ces six premiers mois contre près de 148 millions l'an dernier.

Le marché indien est également à la baisse (328'500 francs contre 9,9 millions). Contrairement à 2012, le solde des six premiers mois n'affiche aucune vente au Pakistan.

Marché occidental

Les principaux destinataires des armes suisses restent les pays occidentaux. Derrière l'Allemagne, on retrouve l'Italie (36,9 millions), les Etats-Unis (22,4 millions), l'Espagne (17,8 millions), le Royaume-Uni (15,7 millions) et la France (10,6 millions).

La Roumanie, qui s'était vu livrer pour 11 millions de matériel de guerre au premier semestre 2012 fait désormais figure de «parent pauvre» avec quelque 180'000 francs. A l'inverse, les exportations vers Singapour ont augmenté d'environ 707'000 francs à plus de 5,6 millions. Et celles vers la Corée du Sud de 332'000 francs à 1,75 million.

Pays arabes

Dans le monde arabe, l'Arabie Saoudite tire le gros lot avec du matériel de guerre pour 8 millions de francs contre 9,1 millions entre janvier et juin 2012. Il s'agit de pièces de rechange pour des systèmes de défense aérien livrés il y a plusieurs années, non soumis à l'interdiction d'exportation de matériel de guerre frappant ce pays.

Contrairement à l'an dernier, le Liban (208'452 francs) et le Bahreïn (près de 3 millions) ont acheté des armes helvétiques. La Suisse a continué d'en exporter vers la Jordanie (176'000 francs), le Qatar (19'000 francs), Oman (103'000 francs) et le Koweït (16'000) francs.

Dans un communiqué, le Groupe pour une Suisse sans armée dénonce des ventes faites aux «dictatures du Proche-Orient». Et s'émeut que la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats veuille faciliter les exportations.

Instantané

Les chiffres publiés mardi sont un instantané. Une grosse livraison d'ici la fin de l'année peut encore changer la donne. A défaut, il pourrait s'agir d'un renversement de tendance après le record annuel de 873,6 millions de francs en 2011.

L'Administration fédéral des douanes n'indique que le pays de destination primaire, sans tenir compte d'une éventuelle réexportation. Les statistiques annuelles du Secrétariat d'Etat à l'économie sont beaucoup plus détaillées et reprennent toujours le pays final d«utilisation du matériel. (ats)

Ton opinion