Actualisé

AlbanieImportant réseau de passeurs démantelé

Dix-huit personnes ont été arrêtées depuis septembre, dans le cadre d'une vaste opération pour tenter de juguler le trafic d'êtres humains.

1 / 150
Le pic de la crise des réfugiés en Europe est «est derrière nous», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (29 juin 2017)

Le pic de la crise des réfugiés en Europe est «est derrière nous», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (29 juin 2017)

Keystone
L'Italie ne sait plus comment faire face à l'afflux de migrants venant des côtes africaines et appelle l'aide de l'UE. Les autorités italiennes ont même évoqué la possibilité de fermer leurs ports aux navires de sauvetage pour faire pression sur les partenaires européens de Rome, (28 juin 2017)

L'Italie ne sait plus comment faire face à l'afflux de migrants venant des côtes africaines et appelle l'aide de l'UE. Les autorités italiennes ont même évoqué la possibilité de fermer leurs ports aux navires de sauvetage pour faire pression sur les partenaires européens de Rome, (28 juin 2017)

AFP/archive/photo d'illustration
Plus de 3300 migrants ont été secourus dimanche en Méditerranée au cours de 31 opérations distinctes. (Lundi 26 juin 2017)

Plus de 3300 migrants ont été secourus dimanche en Méditerranée au cours de 31 opérations distinctes. (Lundi 26 juin 2017)

AFP

La police albanaise a démantelé le plus gros réseau de passeurs depuis le début de la crise migratoire, arrêtant dans plusieurs opérations 18 personnes depuis septembre dernier, a annoncé mercredi le parquet.

Ces passeurs présumés sont accusés d'être impliqués dans une filière qui organisait le passage de migrants du Proche et Moyen-Orient, ainsi que d'Afrique du nord vers l'Autriche et l'Allemagne, a-t-il précisé dans un communiqué.

L'enquête a montré que ce réseau était «bien organisé et faisait passer les clandestins par la Grèce et ensuite par l'Albanie, le Kosovo, la Serbie et la Hongrie à destination de l'Autriche et de l'Allemagne», a indiqué à l'AFP le porte-parole du parquet albanais, Albi Serani.

Route fermée en mars 2016

Les passeurs exigeaient de 900 à 1250 euros par personne pour transférer des migrants vers leur destination finale en Europe occidentale, selon la même source. Quatre personnes soupçonnées d'appartenir à un réseau de passeurs albanais ont par ailleurs été interpellées mardi à Calais (nord de la France), selon la justice locale.

La «route des Balkans», traversée en 2015 et début 2016 par des centaines de milliers de migrants du Proche-Orient, d'Asie et d'Afrique qui se dirigeaient vers le nord de l'Europe, a été fermée par les autorités en mars 2016. Des migrants continuent toutefois de tenter leur chance via tous les pays des Balkans, dont l'Albanie, souvent avec l'aide de passeurs. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!