Actualisé 11.07.2020 à 13:13

Lausanne

Grosse intervention policière pour… rien!

Un dispositif sécuritaire conséquent a été mis en place vendredi en fin d’après-midi dans et autour d’un immeuble du quartier de Prélaz en raison d’une épouse inquiète pour son mari. L’individu n’était pas là et sa vie ne semble pas en danger.

de
Frédéric Nejad Toulami
1 / 5
Des agents des forces spéciales étaient prêts à intervenir au 3e étage d’un immeuble où un individu recherché par sa femme était censé se trouver.

Des agents des forces spéciales étaient prêts à intervenir au 3e étage d’un immeuble où un individu recherché par sa femme était censé se trouver.

FNT
Casqué, armé et protégé par un gilet pare-balles, ce policier faisait le guet près de l’immeuble où un individu fragile se trouvait selon son épouse.

Casqué, armé et protégé par un gilet pare-balles, ce policier faisait le guet près de l’immeuble où un individu fragile se trouvait selon son épouse.

FNT
L’intervention en fin d’après-midi a provoqué des déviations et perturbations aux heures de pointe entre Prilly/Renens et Lausanne.

L’intervention en fin d’après-midi a provoqué des déviations et perturbations aux heures de pointe entre Prilly/Renens et Lausanne.

FNT

Casqués, armés, encagoulés et munis de gilets pare-balles, les agents des forces spéciales lausannoises ont investi un immeuble au bas de l’av. de Morges vendredi après-midi. Et le dispositif déployé autour n’est pas passé inaperçu par les habitants du quartier de Prélaz, curieux et inquiets, ainsi que par les pendulaires pris dans des bouchons aux heures de pointe. Le bas de la rue de Genève a été fermé aux véhicules et aux piétons, avec un report du trafic sur une avenue de Morges embouteillée.

«J’étais à pied avec mes copains, nous a raconté un lecteur sur place. On nous a demandé d’évacuer les lieux rapidement. On est partis avant de prendre une balle perdue». Cette grande intervention a été déployée après qu’une femme avait alerté la police en milieu d’après-midi car elle était très inquiète pour l’état psychique de son mari. Elle a alors indiqué qu’il se trouvait dans l’appartement d’un ami à l’av. de Morges. Les forces de l’ordre ont pris cela très au sérieux, sans nous indiquer les détails concernant cet individu qui les amenaient à prendre toutes les précautions sur le terrain.

Pas de danger particulier

«Nous avons opté pour l’engagement de moyens élevés par principe de précaution. Et nous tentons de repérer et d’entrer en contact avec cet individu», indiquait alors le porte-parole de la police municipale vers 19h45, tandis que les recherches ne donnaient rien et que le quartier continuait d’être bouclé par des policiers et des assistants de sécurité.

Rien que sur le balcon du 3e étage, on a dénombré à un moment une dizaine de policiers armés avec gilets pare-balles près d’une porte d’un logement. Ils se sont ensuite repliés, tandis que des collègues ratissaient chaque étage et frappaient à chaque porte. En vain.

«L’individu n’était pas là, dévoile ce samedi le porte-parole de la police. On a fini par localiser l’appartement d’un ami où il était supposé se trouver. Les agents ont alors fracturé la porte pour y pénétrer; un individu y dormait, seul.» Ce locataire a eu droit à un réveil en sursaut… Une fois tous les contrôles effectués dans l’immeuble, le dispositif a alors été levé vers 21h30. Et la circulation a été rétablie.


Le contact a pu être rétabli avec le mari de la femme inquiète ce samedi, précise la police lausannoise. Il s’agirait donc plutôt d’un problème de couple, qui a tout de même mobilisé les forces spéciales de la police, inquiété les habitants et perturbé le trafic routier dans ce quartier durant des heures.

Lecteur Reporter

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!