Actualisé

Vaud/ValaisImportante opération policière dans le Chablais

Les polices cantonales et communales, en collaboration avec les gardes-frontière, ont mené une vaste action coordonnée mercredi, interceptant plus de 700 véhicules.

par
comm
Une opération d'envergure a été menée mercredi dans tout le Chablais.

Une opération d'envergure a été menée mercredi dans tout le Chablais.

Grands axes routiers, postes-frontière, lieux stratégiques: ce sont au total 17 points de contrôle qui ont été mis en place, mercredi après-midi, sur l'ensemble du territoire du Chablais. L'opération a été menée conjointement par les polices cantonales valaisanne et vaudoise, en étroite collaboration avec le Corps des gardes-frontière et les polices communales de la région.

Il s'agissait à la fois d'une action destinée à lutter contre la délinquance transfrontalière et intercantonale et d'une démonstration d'envergure visant à rassurer la population et à rappeler que d'importantes forces de l'ordre veillent quotidiennement à la sécurité de cette région, qui constitue un lieu de passage important.

Au cours de l'après-midi, plus de 700 véhicules et leurs passagers ont été interceptés. Les contrôles ont permis l'interpellation de deux hommes placés sous mandat d'arrêt (non-paiement d'une amende et jours-amende), de deux personnes conduisant alors qu'elles étaient sous le coup d'un retrait de permis, de deux conducteurs sous l'emprise de l'alcool et d'un conducteur démuni de permis de conduire. Plusieurs autres personnes ont été dénoncées pour détention de produits stupéfiants, notamment de marijuana, pour infraction à la Loi sur les armes - matériel de tir sportif dans le véhicule - ou pour diverses infractions à la Loi sur la circulation routière.

Ce grand contrôle a mobilisé 116 hommes et femmes, 4 chiens, un hélicoptère et une cinquantaine de véhicules, issus des Polices intercommunales du Haut-Lac (PIHL), du Salentin (PIS), des Dents-du-Midi (PIDM), des Polices municipale de Monthey et Troistorrents, de la Police du Chablais vaudois (EPOC), du Corps des Gardes-frontière (Cgfr), de la Gendarmerie nationale française et des Polices cantonales valaisanne et vaudoise.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!