Actualisé 19.03.2013 à 16:20

«Inch'Allah»Impossible de rester neutre

Les films sur le conflit israélo-palestinien se succèdent et ne se ressemblent pas. «Inch'Allah» tente un point de vue différent, celui d'une ambassadrice de bonne volonté qui bute sur la réalité

par
Catherine Magnin

La Québécoise Chloé est médecin dans un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie. Elle s'imagine pouvoir exercer son métier sans avoir à choisir entre une de ses patientes palestiniennes et sa voisine de palier israélienne. La réalité va la faire déchanter. Contrairement à beaucoup de films sur la Palestine qui adoptent le point de vue de l'un des partis en présence, «Inch'Allah» prend celui de l'étranger et renvoie le spectateur à son impuissance. Douloureux, mais guère constructif.

«Inch’Allah»

De Anaïs Barbeau-Lavalette. Avec Evelyne Brochu, Sabrina Ouazani.

Sortie le 20 mars 2013

**

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!