Genève: Inauguration d'une nouvelle salle à l'ONU

Actualisé

GenèveInauguration d'une nouvelle salle à l'ONU

Le président de la Confédération Pascal Couchepin a remercié mardi l'Espagne pour le «cadeau extraordinaire» offert à l'ONU et à Genève.

Marquée par une imposante coupole multicolore, la salle servira de nouveau décor pour les débats controversés du Conseil des droits de l'homme.

Le roi d'Espagne Juan Carlos, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le président de la Confédération Pascal Couchepin ont inauguré la salle au Palais des Nations en présence de 700 invités. D'un coût de 30 millions de francs, fruit d'un an de travaux, elle a été baptisée «salle des droits de l'homme et de l'Alliance des civilisations».

Le secrétaire général de l'ONU a demandé aux diplomates d'apporter dans les débats «le même sens de la créativité» que l'artiste espagnol, auteur du plafond, Miquel Barcelo. «N'acceptons pas le statu quo, mais soyons au contraire visionnaires, créatifs et audacieux», a lancé Ban Ki-moon.

Grotte marine

La salle est surmontée d'une coupole de 1400 mètres carrés composée de stalactites multicolores, suspendues au-dessus des têtes, évoquant une grotte marine. Miquel Barcelo l'a comparée également à une mer agitée, où l'écume blanche de la houle contraste avec l'obscurité des profondeurs.

«Les couleurs apparaissent différemment selon l'endroit où vous êtes assis», de la même manière que «les pays et les peuples ont des perspectives différentes sur les défis que nous devons affronter», a commenté Ban Ki-moon. «Le lien avec le multilatéralisme est clair», a-t-il fait remarquer.

Cadeau extraordinaire

Le président de la Confédération Pascal Couchepin a remercié l'Espagne pour le «cadeau extraordinaire» offert à l'ONU et à Genève. «Nous sommes reconnaissants à l'Espagne d'avoir fait de Genève l'écrin de cette oeuvre magistrale», a déclaré le président de la Confédération.

Il a confié son émerveillement devant «les jeux optiques» de la coupole multicolore. «Nous sommes presque étourdis devant la splendeur et la grandeur de l'oeuvre» de l'artiste, a-t-il dit.

A l'occasion de la cérémonie, le président de la Confédération s'est entretenu avec le premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et le roi Juan Carlos. La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Micheline Calmy-Rey a aussi rencontré son homologue espagnol Miguel Angel Moratinos.

A l'origine de cette initiative lors d'un séjour au Palais des Nations en mars 2005, le roi d'Espagne a indiqué que ce don doit être replacé dans le cadre des célébrations du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme et serve à la promotion des droits de l'homme partout dans le monde.

Critiques des ONG

Le concert de louanges officiel a contrasté avec les critiques d'une quarantaine d'organisations non gouvernementales (ONG). Elles ont espéré que ce décor plus lumineux et chaleureux donne une nouvelle dynamique aux travaux du Conseil des droits de l'homme.

Les ONG ont demandé la réunion immédiate d'une session spéciale sur les massacres en République démocratique du Congo (RDC). Seize Etats sur les 47 membres du Conseil doivent soutenir cette requête pour qu'il se réunisse.

Les ONG demandent concrètement que le Conseil décide de nommer un rapporteur spécial pour enquêter sur la situation dans l'est de la RDC. Elles critiquent le fait que les membres du Conseil ont supprimé récemment le mandat de l'expert pour la RDC.

«Déplacements massifs, massacres, violences sexuelles impliquant des centaines de milliers de victimes requièrent une réponse urgente du Conseil», déclarent les ONG. (ats)

Ton opinion