Inauguration du TGV Est
Actualisé

Inauguration du TGV Est

Nancy - La France a inauguré jeudi en grande pompe le TGV Est, la «ligne de tous les records».

Cette Ligne à grande vitesse (LGV)-Est entrera en service commercial à partir du 10 juin. D'un coût de 4 milliards d'euros, elle permettra de relier Paris à Luxembourg-ville en 2h05, Francfort en 3h50 - à partir de décembre - et Munich en 6h15, grâce aux 30 à 40 % de gains de trajet réalisés dans l'Hexagone.

La Suisse bénéficiera aussi de cette ligne qui mettra Bâle à 3h20 et Zurich à 4h35 de la capitale française, contre respectivement 4h55 et 5h50 aujourd'hui.

Spectacle pyrotechnique

Un spectacle pyrotechnique inédit a servi de point d'orgue à l'inauguration: à 20h00, «le plus long et à la fois le plus rapide feu d'artifice du monde», selon ses promoteurs, a parcouru en quelque trois minutes les 300 km de la ligne à une vitesse de 5400 km/h.

Quelque 3000 torches disposées sur la ligne se sont allumées progressivement pour former un «trait de lumière» symbolisant l'arrivée de la grande vitesse dans l'Est.

Des représentants des 22 financeurs - l'Etat, quinze collectivités territoriales, le Luxembourg, l'Union européenne, et les chemins de fer - ont déjeuné au palais de l'Elysée avec le président Jacques Chirac, et un train inaugural a emprunté la ligne dans l'après-midi.

«Quelque 37 millions d'Européens sont concernés. Un réseau de relations à grande vitesse se met en place avec tout le reste de l'Europe», s'est réjoui Alain Le Guellec, directeur du TGV-Est européen. «Avec le TGV Est, le train prend véritablement une dimension européenne», a dit le ministre des Transports Dominique Perben.

Record de vitesse

Le TGV Est permet à la France de compter 1500 km de lignes à grande vitesse avec comme objectif de mettre en service 900 km de plus dans les dix ans.

Le TGV français et l'ICE allemand pourront rouler à 320 km/h sur la LGV-Est, une vitesse supérieure de 20 km/h à celle des autres TGV français. Les travaux pharaoniques ont duré cinq ans, mobilisant au total 10 000 personnes. Des responsables français ont affirmé que ce chantier, lancé à l'été 2002, avait probablement été le plus important de ce type en Europe.

Les 78 000 tonnes d'acier utilisées pour les rails permettraient de construire huit Tour Eiffel et les 40 millions de m3 de remblais sont l'équivalent de quinze pyramides de Kheops.

Doutes

Mais des doutes demeurent sur la rentabilité de cette ligne. Le coût du chantier a en tout cas des répercussions sur le prix des billets, avec des hausse de 20 à 30 %, entraînant la grogne des usagers et des collectivités locales.

Un Paris-Strasbourg en TGV coûtera 63 euros (prix normal) contre 46,20 euros actuellement en train classique. Un aller Paris-Francfort coûtera 99 euros en seconde classe et 171 euros en première. Un aller en seconde classe coûte actuellement 86,80 euros.

Les chemins de fer prévoient cinq allers-retours par jour avec le Luxembourg. Avec la Suisse, quatre allers-retours Paris-Bâle sont prévus dont trois seront prolongés vers Zurich. Avec l'Allemagne, trois allers-retours quotidiens Paris-Stuttgart (avec arrêt à Strasbourg) sont prévus. A partir de décembre, un 4e aller-retour sera mis en place, prolongé jusqu'à Munich.

(ats)

Ton opinion