Actualisé 04.07.2015 à 11:04

Jeux vidéo

Incarner un tueur en série, une activité assez barbante

Annoncé comme un simulateur de meurtres de masse dérangeant, «Hatred» se révèle finalement bien moins choquant qu'imaginé.

de
mmi

Disponible depuis peu, le shoot'em up développé par Destructive Creations avait provoqué l'ire des médias lors de la diffusion de sa bande-annonce ultraviolente, en octobre 2014. Et pour cause.

Le joueur se glisse dans la peau d'un tueur haineux avec comme funeste dessein de répandre la mort dans la ville de New York avec un arsenal allant du fusil à pompe au lance-flamme en passant par divers explosifs. De quoi faire rougir le meurtrier norvégien Anders Breivik. Par ailleurs, achever les victimes agonisantes constitue le seul moyen de se régénérer. Néanmoins, passé la surprise du début, ces exécutions en gros plan se répètent inlassablement et coupent le rythme de l'aventure. En outre, les objectifs, sommaires, nient toute immersion. Reste un gameplay plaisant et la possibilité de tout détruire sur son passage.

Si les premières minutes peuvent donner la nausée, le côté malsain de «Hatred» fait long feu. La faute à un scénario absent et à des mécanismes redondants. Néanmoins, sa patte graphique stylée et son petit prix en font un shooter honnête.

Mac, PC. Destructive Creations. Solo.

Age Pegi: 18 ans.

**

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!