Syrie: Incertitude sur les deux évêques enlevés
Actualisé

SyrieIncertitude sur les deux évêques enlevés

Le diocèse grec orthodoxe d'Alep est toujours sans nouvelle mercredi des deux évêques. Lundi, une association chrétienne a fait état de leur libération. Le pape François a demandé leur libération.

«Nous n'avons pas de nouvelles informations. Nous ne pouvons pas dire qu'ils ont été libérés», a indiqué le prêtre Ghassan Ward à l'AFP.

«Nous n'avons eu aucun contact avec» Mgr Youhanna Ibrahim, évêque syriaque orthodoxe d'Alep, et Mgr Boulos Yazigi, évêque grec orthodoxe de la même ville, a-t-il poursuivi, indiquant que les efforts pour leur libération se poursuivaient. «Nous sommes très inquiets», a souligné le prêtre.

Fausse bonne nouvelle?

Mardi, l'association chrétienne «l'Oeuvre d'Orient» avait indiqué que les deux évêques orthodoxes enlevés lundi avaient été libérés vers 14H00 locales (13H00 GMT), citant ses sources en Syrie, dans un communiqué parvenu à l'AFP.

L'association, dont le siège est à Paris et qui aide les Eglises en difficulté au Moyen-Orient, avait ajouté que les deux évêques «seraient dans l'église grecque orthodoxe Saint-Elie d'Alep».

Intervention du pape

Le pape François a demandé mercredi la libération des deux évêques exigeant que «le sang cesse d'être versé» et qu'«une solution soit trouvée au plus vite à la crise» dans ce pays.

Dans un nouvel appel lors de l'audience générale sur la place Saint-Pierre, devant quelque 100'000 personnes, le pape argentin a évoqué le sort des deux évêques sur lesquels des «nouvelles contradictoires» circulent, et prié pour qu'ils «reviennent vite dans leurs communautés».

Les deux prélats avaient été enlevés lundi à Kafr Dael, près d'Alep, alors qu'ils menaient une opération humanitaire, selon des sources des diocèses concernés. (afp)

Ton opinion