Etats-Unis: Incidents visant des journalistes: Pompeo promet une enquête

Actualisé

Etats-UnisIncidents visant des journalistes: Pompeo promet une enquête

Une équipe de journalistes suisses avait notamment été prise entre deux feux par la police américaine à Minneapolis le 30 mai dernier.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, lors d’une conférence de presse (archives).

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, lors d’une conférence de presse (archives).

AFP

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a promis mercredi une «enquête» du département d'Etat sur des incidents visant des journalistes étrangers lors des manifestations contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis.

«Je sais que certains pays ont fait état de leur préoccupation au sujet de leurs journalistes qui auraient été traités de manière inappropriée», a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Washington.

«Nous allons faire de notre mieux pour mener une enquête» sur ces «allégations», dans la mesure des compétences du département d'Etat, a-t-il ajouté. «Ces pays doivent savoir que nous allons y répondre de manière totalement appropriée», a-t-il ajouté.

Journalistes suisses

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Michelle Bachelet a dénoncé la semaine dernière l'»agression sans précédent" contre les journalistes aux Etats-Unis au cours du vaste mouvement de colère provoqué par la mort de George Floyd, un homme noir asphyxié par un policier blanc. Elle a évoqué des informations selon lesquelles au moins 200 journalistes avaient été molestés ou arrêtés alors qu'ils couvraient les manifestations.

Une équipe de journalistes suisses a notamment été prise entre deux feux par la police américaine le 30 mai dernier à Minneapolis. Plusieurs tirs de balles en caoutchouc sont passés tout près d'un journaliste de la RTS, un autre de la RSI et leur cameraman, écrit la RTS sur son site internet. Les reporters s'étaient identifiés comme journalistes, ajoute-t-elle.

La Russie, souvent accusée par les Etats-Unis de violer les droits humains et la liberté d'expression, s'est aussi dite «scandalisée» par la «violence» de la police américaine contre les journalistes, en particulier contre une collaboratrice de l'agence russe Sputnik.

(ATS/NXP)

Ton opinion