Kiev: Incursion de blindés russes sur le sol ukrainien
Actualisé

KievIncursion de blindés russes sur le sol ukrainien

Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi qu'une colonne de «dizaines» de blindés et de chars avait franchi la frontière depuis la Russie et qu'elle était en plein combat avec les gardes-frontière.

«La frontière ukrainienne a été violée par une colonne de plusieurs dizaines de tanks et de véhicules blindés», qui sont entrés sur le territoire près de la ville industrielle de Marioupol, a indiqué à l'AFP le porte-parole militaire ukrainien Léonid Matioukhine. «La colonne a été arrêtée par les gardes-frontière. (...) La bataille est en cours», a-t-il ajouté.

Le chef d'une milice progouvernementale ukrainienne a de son côté affirmé que la colonne russe était composée d'une cinquantaine de blindés. Selon lui, ces véhicules ont passé la frontière près de Novoazovsk, sur le littoral de la mer d'Azov, et se dirigent vers Marioupol.

Coeur de l'industrie métallurgique

Marioupol, une ville de 500'000 habitants sur la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine, est située à environ 50 kilomètres de la frontière russe et à 110 kilomètres au sud du bastion rebelle de Donetsk. Elle est le coeur de l'industrie métallurgique ukrainienne et le siège des plus grandes usines du secteur dans l'est du pays.

La ville a pris part au référendum du 11 mai pour se séparer des autorités de Kiev et pour rejoindre la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les rebelles prorusses, mais est restée sous le contrôle des forces loyalistes depuis des mois.

Des batailles rangées à Marioupol ont provoqué la mort de plus d'une dizaine de personnes le 9 mai, avant l'expulsion des rebelles prorusses quelques jours plus tard. Depuis, Marioupol est devenu le siège de l'administration de la région de Donetsk, subordonnée à Kiev, qui a dû quitter la capitale régionale après l'arrivée des insurgés.

Les autorités régionales ont diffusé un message lundi visant à apaiser les esprits parmi les habitants, indiquant que l'administration «fonctionnait normalement» et que ses membres n'avaient pas quitté leurs postes. (afp)

La Russie va envoyer un autre convoi humanitaire

Moscou va envoyer un deuxième convoi humanitaire et en a informé Kiev, a annoncé lundi Sergueï Lavrov (photo), quelques jours après l'entrée sur le territoire ukrainien d'un premier convoi controversé.

Ton opinion