Inde: manifestation contre les castes inférieures
Actualisé

Inde: manifestation contre les castes inférieures

L'adoption par le gouvernement indien d'une loi attribuant davantage de places dans les universités aux élèves des basses castes suscite la controverse.

Une bataille rangée entre policiers et étudiants a eu lieu mardi à New Delhi.

Le gouvernement indien a adopté lundi cette loi qui propose d'augmenter de 22,5 % à 49 % le pourcentage de places réservées dans les universités publiques aux étudiants des basses castes. Le gouvernement a précisé que dans le même temps il prévoyait d'augmenter le nombre total de places dans les universités.

Mardi, des centaines d'étudiants furieux ont voulu marcher vers la résidence de Sonia Gandhi, présidente du Parti du Congrès (centre-gauche) à la tête de la coalition gouvernementale. Ils ont arraché des barrières avant de se battre avec les policiers qui ont utilisé grenades lacrymogènes et canons à eau pour les disperser.

Le projet de loi, présenté en avril, avait déjà entraîné des semaines de grève parmi les étudiants notamment de médecine qui ont prévenu mardi qu'ils recommenceraient. «Les options sont ouvertes», a dit un de leurs leaders cité par l'agence Press Trust of India (PTI).

Les opposants à cette loi estiment que les quotas favorisant les étudiants des basses castes vont porter préjudices aux autres élèves.

En 1991, lors de l'annonce de mesures visant également à élever les quotas, plusieurs étudiants s'étaient immolés par le feu et d'autres étaient morts lors de tirs de la police. Cette crise avait entraîné la chute du gouvernement de centre-gauche d'alors et l'abandon du plan.

Selon des avocats, des millions d'étudiants de basses castes souffrent toujours de discriminations dans l'Inde majoritairement hindoue. (ats)

Ton opinion