Actualisé 21.02.2014 à 14:33

Sotchi 2014Indignation après la 2e place de Kim Yu-na

Des milliers de Sud-Coréens ont vivement réagi à la médaille d'argent de leur «Reine du patinage artistique». Les juges auraient volé leur championne en attribuant l'or à la Russe Adelina Sotnikova.

Si les médias russes évoquent la «super sensation» Sotnikova, sauvant la contre-performance de l'équipe nationale de hockey, éliminée dès les quarts de finale du tournoi olympique, le sacre de la patineuse n'a pas forcément convaincu les anciens athlètes et les médias étrangers. Sotnikova, qui n'avait jusque-là jamais fait mieux que deuxième lors des Championnats d'Europe 2013 et 2014, s'était classé neuvième au Championnat du monde de mars 2013. Mais la Russe a amélioré à Sotchi son meilleur score de la saison en faisant un bond incroyable de 18 points en un mois seulement (149,95), passant devant la Championne olympique en titre, la Sud-Coréenne Kim Yu-na, en tête à l'issue du programme court.

«Ce sera intéressant de voir si Sotnikova obtient à nouveau une telle note un jour. Aujourd'hui, (Kim) Yu-na n'a pas perdu, mais la Russie a gagné», a déclaré sur l'antenne de KBS, l'ancien patineur et ex-entraîneur de l'athlète, Byeon Seong-jin, consultant pour la télé coréenne. «Je ne comprends pas, je suis un peu assommée», a réagi la double Championne olympique Katarina Witt, sur une télé allemande. «J'essaie de comprendre. Je pense que (Kim) Yu-na a bien mieux patiné, mais ce n'est pas que du patin, c'est des maths», a commenté l'ancien quadruple Champion du monde Kurt Browning, désormais commentateur sur la chaîne canadienne CBC.

Le programme libre de Sotnikova était bien plus audacieux techniquement que celui de ses partenaires de podium, Kim Yu-na et l'Italienne Carolina Kostner. Sotnikova et Kostner ont réalisé sept triples sauts, Kim six. La Sud-Coréenne a aussi réussi un triple lutz piqué, l'Italienne un double axel-triple boucle piquée, mais la Russe a placé les deux. Mais comment la performance technique de Sotnikova lui a-t-elle permis de surpasser la beauté, l'élégance et la fluidité de Kim et Kostner se demandent les experts.

«Ces questions sont pour les juges, pas pour moi. J'ai fait mon boulot. J'ai offert ce présent à la Russie», a estimé Sotnikova, qui a confié s'être sentie portée par les applaudissements du public russe. Ces encouragements n'ont-ils pas eux aussi influencé les juges, déjà généreux avec Evgueni Plushenko et Julia Lipnitskaia lors de l'épreuve par équipes remportée par la Russie au début des Jeux?

L'un des neuf juges est l'Ukrainien Yuri Balkov, suspendu un an pour son implication dans le scandale des notes des JO-1998 de Nagano. Une autre juge, Alla Shekhovtseva, est mariée au directeur général de la Fédération russe de patinage artistique, Valentin Piseyev.

L'ancienne triple championne olympique Irina Rodnina, qui a allumé la flamme olympique lors de la cérémonie d'ouverture, a rejeté toute possibilité de truquage.«Je ne comprends pas cette controverse, a réagi la désormais députée pro-Kremlin, dans Sovietsky Sport. C'est vraiment pour chercher le scandale. (...) Les juges représentent différents pays et fédérations. Je suis certaine qu'il n'y a pas de complot russe.» «Les gens regardent juste si une patineuse tombe ou pas. Ils ne comprennent pas les nuances ou la complexités des programmes», a-t-elle ajouté.

De son côté, le CIO a calmé le jeu par l'intermédiaire de son porte-parole, Mark Adams. Interrogé sur la possibilité d'une enquête, M. Adams a répondu: «Nous devons redescendre sur terre. A cette étape, nous discutons encore de choses purement hypothétiques.» «La première étape serait qu'il y ait une plainte d'un comité nationale, a-t-il expliqué. Et ça n'est pas encore le cas.» (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!