Grippe A/H1N1: Industrie pharmaceutique pointée du doigt
Actualisé

Grippe A/H1N1Industrie pharmaceutique pointée du doigt

L'épidémie de grippe A/H1N1 a été surévaluée, pour le Conseil de l'Europe, qui critique l'industrie pharmaceutique.

L'industrie pharmaceutique a été mis son grain de sel dans la gestion de la grippe A. La question se pose.

L'industrie pharmaceutique a été mis son grain de sel dans la gestion de la grippe A. La question se pose.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a estimé jeudi que l'épidémie de grippe A H1N1 avait été largement surestimée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et par les autorités nationales. Cela sous l'influence de l'industrie pharmaceutique.

Elle dénonce, dans une résolution adoptée à la quasi unanimité à Strasbourg, «le grande manque de transparence dans les prises de décisions liées à la pandémie». Cette opacité «soulève des questions concernant l'influence que l'industrie pharmaceutique a pu exercer sur certaines décisions», ajoute-t-elle.

Seules deux députées françaises de l'UMP, Claude Greff et Christine Marin, ont voté contre ou se sont abstenues alors que deux commissions d'enquêtes poursuivent actuellement leurs travaux sur le sujet au Sénat et à l'Assemblée nationale.

Un autre député français, le socialiste René Rouquet, a défendu les choix de son gouvernement, l'un des plus critiqués dans la gestion de l'épidémie, en arguant du «principe de précaution».

La pandémie de grippe A a été déclarée par l'OMS le 11 juin 2009 provoquant une mobilisation générale des services de santé à travers le monde et des achats massifs de vaccins dont une grande partie n'a pas été utilisée.

Alors que l'hypothèse de plus de 500.000 morts à travers le monde avait été avancée, le virus était considéré, en avril dernier, responsable de 17.919 décès, quand la grippe saisonnière cause 250'000 à 500'000 morts selon les statistiques de l'OMS.

(ats)

Ton opinion