Exil en Suisse: Ineos vient pour réduire ses impôts
Actualisé

Exil en SuisseIneos vient pour réduire ses impôts

Le groupe pétrochimique britannique Ineos, numéro trois mondial du secteur, a décidé de transférer son siège social en Suisse pour réduire ses impôts.

Un porte-parole d'Ineos a indiqué lundi à l'ATS que son choix s'était porté sur le canton de Vaud.

Le groupe a ainsi mis ses menaces a exécution. Début mars, il avait annoncé réfléchir à déménager son siège social en Suisse, un transfert auquel ses créanciers ont donné leur aval il y a deux semaines.

Ineos, qui emploie quelque 15'500 personnes dans le monde, avait affirmé que ce changement de domicile fiscal lui permettrait de réduire ses impôts de 450 millions d'euros (647,7 millions de francs) d'ici à 2014.

Ineos va ainsi rejoindre les rangs encore clairsemés des entreprises britanniques ayant installé leur sièges fiscaux dans des contrées plus clémentes en termes d'imposition, comme le numéro un mondial de la publicité WPP et la compagnie pharmaceutique Shire. Le géant des spiritueux Diageo a lui aussi agité récemment la menace d'un déménagement de son siège fiscal.

Ineos est considéré comme le plus grand groupe privé non coté du Royaume-Uni, mais réalise 70% de son activité à l'étranger. Créé en 1998, il s'est hissé au rang de numéro trois mondial du secteur chimique, avec un chiffre d'affaires annuel de 47 milliards de dollars (50,1 milliards de francs), grâce à une rafale d'acquisitions réalisées notamment auprès du géant pétrolier BP et de l'ex-groupe chimique ICI.

Mais cette expansion à marche forcée a fait gonfler la dette du groupe à quelque 6 milliards de livres (9,9 milliards de francs), un fardeau qu'Ineos tente actuellement de refinancer.

(ats)

Ton opinion