Actualisé 01.04.2008 à 19:38

«Ingrid est en danger de mort imminente»

C'est l'appel qu'a lancé le président Nicolas Sarkozy, dans un message radio-télévisé adressé au chef des FARC Manuel Marulanda.

«Relâchez Ingrid Betancourt!», lance-t-il dans ce message sous-traité en espagnol. «La France n'attend qu'un signal de votre part pour organiser aussitôt, en liaison avec les autorités compétentes, une mission humanitaire.»

«C'est maintenant et c'est tout de suite. Il en va de la vie d'une femme», insiste-t-il.

«Les dernières informations qui nous parviennent au sujet d'Ingrid Betancourt et les témoignages d'anciens otages sont profondément alarmants (...) L'état de santé d'Ingrid s'est détérioré si gravement que sa vie est désormais menacée», souligne le président français. «Elle n'a plus la force de résister à une captivité interminable qui s'enfonce dans la tragédie.»

«J'attends donc de vous la marque d'humanité sans laquelle tout s'enlisera de nouveau», dit Nicolas Sarkozy à Manuel Marulanda. «Puisqu'il suffit désormais d'une décision de votre part pour sauver une femme de la mort (...) Prenez cette décision, relâchez Ingrid Betancourt!»

Ainsi,» vous rendrez compréhensible votre discours» et «vous ouvrirez des perspectives pour la paix». Dans le cas contraire, «ce serait une faute politique grave en plus d'une tragédie humanitaire. Ce serait un crime, vous seriez responsable de la mort de cette femme», prévient-il. «Chacun est désormais placé devant ses responsabilités. Vous avez les vôtres, assumez-les.»

Nicolas Sarkozy avait déjà adressé un message similaire au chef des FARC le 6 décembre dernier. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!