Actualisé 19.12.2012 à 12:42

Parlement thurgovien

Initiative anti-islamique invalidée

Les Thurgoviens ne voteront pas sur une initiative populaire anti-islamique. Le parlement du canton l'a invalidée mercredi en raison de son caractère équivoque et au nom de la liberté religieuse.

Le texte déposé cette année par un comité entourant l'ancien président des Démocrates suisses du canton, Willy Schmidhauser, portait l'intitulé «Contre des manuels d'enseignement misogynes, racistes et assassins». Doté de 4466 signatures, il s'élevait contre le Coran et les Hadiths, réagissant ainsi à l'organisation de cours sur l'Islam à l'école de Kreuzlingen (TG).

Le Grand Conseil a suivi l'avis de sa commission et du gouvernement. Par 75 voix contre 40, il a prononcé l'invalidation de l'initiative. La mise en oeuvre d'un tel texte pourrait mener à des discussions politiques, juridiques et religieuses sans fin, a justifié la majorité du parlement.

UDC et PBD contre l'invalidation

Démocrates-chrétiens, libéraux-radicaux, socialistes, Vert'libéraux, Verts, Evangéliques et UDF ont soutenu ce point de vue. Pour eux, l'initiative est «abusive», «joue avec la peur de l'Islam» et «viole les droits de l'homme».

L'UDC et le PBD souhaitaient eux donner le dernier mot aux citoyens. Ils ont refusé d'invalider l'initiative. La ministre UDC de l'instruction publique Monika Knill a en revanche plaidé la nécessité de l'invalider.

Une première

C'est la première fois que le parlement thurgovien invalide une initiative populaire. Il place ainsi le droit à la liberté religieuse et les droits de l'homme au-dessus du droit d'initiative. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!