Minarets: Initiative en gestation pour supprimer l'interdiction
Actualisé

MinaretsInitiative en gestation pour supprimer l'interdiction

Plusieurs membres du Club Helvétique, un groupe d'intellectuels renommés, veulent s'atteler à faire disparaître de la constitution l'interdiction des minarets.

Cet article doit être biffé et remplacé par un autre sur la tolérance.

Les détails du contenu de ce nouvel article ne sont pas encore clairs, selon Giusep Nay, ancien président du Tribunal fédéral (TF). Mais on peut envisager d'exiger un tel article par le biais d'une initiative populaire ou d'une initiative parlementaire, a dit M. Nay, confirmant des informations de la presse dominicale alémanique.

Le Club Helvétique ne souhaite pas déposer le projet seul, mais élaborer un document de base, a précisé M. Nay. «Comme nous n'avons pas suffisamment de moyens nous-mêmes, la proposition doit être soutenue par une base la plus large possible», a expliqué à l'ATS Giusep Nay. A son avis, une telle initiative populaire a des chances «tout à fait réelles» d'aboutir.

«Il serait très désolant que nous restions les bras croisés en nous disant que ma foi, maintenant c'est comme ça», a-t-il ajouté. Lors d'une séance mi-décembre, le Club Helvétique décidera de la suite des opérations et mettra le projet sur les rails.

Le Club Helvétique a été fondé en été 2007. Il a pour but de cultiver et nourrir la pensée politique confédérale et de développer dans un sens démocratique et progressiste les institutions de la Confédération. Parmi les membres fondateurs figurent, outre Giusep Nay, l'historien Georg Kreis, l'ancien conseiller aux Etats Gilles Petitpierre et le maire de Bienne Hans Stöckli. (ats)

Ton opinion