Suisse: Initiative sur la souveraineté alimentaire
Actualisé

SuisseInitiative sur la souveraineté alimentaire

Uniterre souhaite renforcer l'approvisionnement de la population par des denrées locales.

Les denrées alimentaires occuperont l'agenda politique suisse ces prochains mois. Après l'Union suisse des paysans, les Verts et la Jeunesse socialiste, c'est au tour d'Uniterre d'annoncer une initiative sur ce sujet. Le syndicat paysan veut ancrer la souveraineté alimentaire dans la Constitution.

Le lancement de l'initiative a été décidé à l'unanimité par les membres d'Uniterre réunis vendredi en assemblée à Yverdon (VD), a indiqué à l'ats Valentina Hemmeler Maïga, secrétaire syndicale. Le texte qui doit être finalisé cet été sera déposé en septembre à la Chancellerie fédérale.

Des discussions seront menées d'ici là pour fédérer le plus de partenaires autour de cette initiative. Uniterre s'attellera également à trouver le financement nécessaire pour parvenir à récolter les 100'000 signatures nécessaires pour l'aboutissement de l'initiative.

Le nouvel article constitutionnel vise à favoriser une agriculture paysanne indigène rémunératrice et diversifiée. Il a aussi pour objectif de préserver les surfaces d'assolement tout en proscrivant les OGM. Un volet social est consacré aux conditions de travail des salariés agricoles. Le nouvel article vise enfin à réguler les importations pour protéger le marché indigène.

Initiatives complémentaires

Le lancement de cette initiative fait suite à celle de l'Union suisse des paysans (USP) sur l'approvisionnement de la population avec des denrées alimentaires indigènes et à celle des Verts en faveur de denrées alimentaires de qualité et produites dans le respect de l'environnement. La récolte de signatures pour l'initiative de l'USP se termine en juin alors que les Verts devraient la lancer officiellement la semaine prochaine.

Uniterre estime que ces trois initiatives sont complémentaires. «Elles favorisent le débat indispensable sur l'agriculture et l'alimentation», a précisé Mme Hemmeler Maïga. Le syndicat paysan soutient donc les autres textes même s'il émet quelques réserves. Celui de l'USP a notamment été jugé trop vague par Uniterre.

Du point de vue financier

La Jeunesse socialiste s'est aussi emparée du thème des denrées alimentaires, mais sous un autre angle. Avec son texte «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires», le mouvement veut interdire tout investissement, direct ou indirect, dans des instruments financiers liés aux matières premières agricoles et aux denrées alimentaires. (ats)

Ton opinion