Canton de Neuchatel - Inondations à Cressier: l’armée à la rescousse
Publié

Canton de NeuchâtelInondations à Cressier: l’armée à la rescousse

Deux cents militaires vont se déplacer ce samedi pour aider à déblayer les gravats et sécuriser le village durement touché par les intempéries de la semaine dernière.

​Suite aux graves inondations survenues mardi dernier, le Conseil d’État neuchâtelois indique samedi avoir sollicité l’appui de l’armée afin de procéder à des travaux urgents de sécurisation du cours d’eau situé en dessous du village de Cressier. Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a répondu favorablement à cette demande.

L’armée suisse va déployer des membres d’un bataillon qui est actuellement en cours de répétition dans la région d’Aarau. Les militaires se rendent sur place ce samedi. L’objectif est notamment de sécuriser dans les meilleurs délais le lit du Ruhaut en amont du village et de dégager les importants volumes de matériaux qui bouchent actuellement le cours naturel de la rivière. Le périmètre de ces travaux va s’étendre sur les communes de Frochaux, Enges et Cressier.

1 / 3
Le Ruhaut est sorti de son lit mardi dernier à Cressier (NE) et a provoqué d’importants dégâts.

Le Ruhaut est sorti de son lit mardi dernier à Cressier (NE) et a provoqué d’importants dégâts.

Police Neuchâtel
Le Ruhaut est sorti de son lit mardi dernier à Cressier (NE) et a provoqué d’importants dégâts.

Le Ruhaut est sorti de son lit mardi dernier à Cressier (NE) et a provoqué d’importants dégâts.

Police Neuchâtel
Le Ruhaut est sorti de son lit mardi dernier à Cressier (NE) et a provoqué d’importants dégâts.

Le Ruhaut est sorti de son lit mardi dernier à Cressier (NE) et a provoqué d’importants dégâts.

Police Neuchâtel

Ces travaux ont pour objectif d’éviter une nouvelle coulée de boue ou de matériaux dans le village en cas de nouvelles fortes pluies. Au vu de ce danger important, des moyens lourds vont être engagés 24h sur 24 pour réaliser ces travaux. Les secteurs les plus problématiques devraient être sécurisés dans les meilleurs délais par les 200 soldats, écrit le Conseil d’État dans un communiqué.

Les travaux seront réalisés en étroite collaboration avec les services communaux, des experts cantonaux des ponts-et-chaussées et du géologue cantonal. Dans le cadre de cette mission, les militaires vont également prêter main-forte à la commune et à la population afin de dégager les accès de certains bâtiments. Cet engagement militaire va durer jusqu’au mercredi 30 juin.

(Comm/JBA)

Ton opinion

45 commentaires