Actualisé 24.02.2016 à 13:57

MacédoineInquiétudes pour des législatives crédibles

L'UE et les Etats-Unis estiment que les conditions ne sont pas réunies.

Emil Dimitriev, premier ministre par interim contesté de Macedoine, le 18 janvier 2016.

Emil Dimitriev, premier ministre par interim contesté de Macedoine, le 18 janvier 2016.

photo: AFP

Les ambassadeurs des Etats-Unis et de l'Union européenne en Macédoine ont estimé dimanche que les conditions n'étaient pas réunies pour des élections législatives «crédibles» fin avril, un scrutin censé mettre fin à une crise politique.

«Le travail de la Commission électorale et les conclusions de tous les experts concernés montrent à ce stade que les conditions nécessaires pour l'organisation d'élections crédibles le 24 avril ne sont actuellement pas réunies», a déclaré l'ambassadeur américain à Skopje Jess Baily.

Des élections anticipées sont prévues fin avril en Macédoine conformément à un accord scellé en juillet sous l'égide de l'UE et destiné à mettre fin à des mois de crise politique dans l'ex-république yougoslave.

Menaces de boycott

Le principal parti d'opposition, le SDSM, a menacé de boycotter ces élections, estimant que les conditions n'étaient pas réunies pour assurer un scrutin honnête et équitable à la date prévue.

Le parti au pouvoir VMRO-DPMNE, de l'ancien Premier ministre Nikola Gruevski, a ignoré les appels de l'opposition à reporter le scrutin, obligeant la communauté internationale à revenir arbitrer le conflit.

Dans une lettre au Premier ministre par intérim Emil Dimitriev, les ambassadeurs de l'UE et des Etats-Unis soulignent qu'aucun «accord n'a jusqu'à présent été obtenu sur des réformes des médias assurant une situation plus équitable» pour les candidats.

Intimidations

Dans cette lettre lue aux journalistes par Jess Baily après qu'il l'eut remise à Emil Dimitriev, les ambassadeurs se déclarent préoccupés par des informations sur «des pressions et l'intimidation d'électeurs».

Les partis politiques sont invités à «prendre les mesures nécessaires pour permettre la tenue d'élections crédibles le plus tôt possible», a ajouté Jess Baily, soulignant que la date du 5 juin avait été suggérée par des dirigeants de partis politiques.

Emil Dimitriev dirige un gouvernement de transition chargé d'organiser les élections anticipées après la démission de Nikola Gruevski. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!