Crise financière: Inquiétudes sur le plan de recapitalisation de Morgan Stanley
Actualisé

Crise financièreInquiétudes sur le plan de recapitalisation de Morgan Stanley

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley a chuté en Bourse vendredi, à cause d'inquiétudes sur sa recapitalisation.

L'agence financière Moody's envisage une baisse de sa notation.

Morgan Stanley est la deuxième banque d'affaires et la cinquième banque américaine après sa conversion en holding bancaire. Son avenir n'aurait plus dû faire de doutes depuis que la japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) a dit vouloir y investir 9 milliards de dollars en échange d'environ 20% de son capital.

L'opération a reçu lundi le feu vert des autorités fédérales et leur mariage pourrait être consommé mardi à l'issue du délai légal imposé par la Réserve fédérale. Mais Mitsubishi pourrait vouloir renégocier les termes de l'accord, a annoncé la chaîne de télévision CNBC. Pourtant, certaines sources ont indiqué à Reuters qu'il était toujours prévu que l'accord soit rendu effectif mardi.

Entrée de l'Etat évoquée

Selon CNBC, l'Etat américain pourrait finir par prendre une participation au capital de Morgan. Le secrétaire au Trésor Henry Paulson avait indiqué mercredi qu'il pourrait procéder à des injections de capital, autrement dit des nationalisations partielles de certaines banques, pour leur permettre de survivre.

Vendredi, une porte-parole du Trésor a confirmé qu'une telle intervention était sérieusement envisagée: «bien sûr nous allons utiliser toute l'autorité qui nous a été conférée», a dit Brookly McLaughlin, sans indiquer qui pourrait figurer parmi les premiers candidats à la nationalisation partielle.

Morgan Stanley a fini en repli de 22,25% à 9,68 dollars vendredi, après avoir un moment abandonné plus de 40%. Elle a perdu plus de 60% de sa valeur cette semaine, pour se négocier à son plus bas niveau depuis 14 ans.

A ce prix, la valeur boursière de l'ensemble du groupe - un peu plus de 10 milliards de dollars - vaut à peine plus que les 9 milliards que MUFG s'est engagée à apporter.

Peur d'un nouveau Lehman Brothers

Moody's a dit qu'elle pourrait abaisser la notation de la dette à long terme de Morgan Stanley et Goldman Sachs, ce qui pourrait accroître leur coût de financement. Sa décision se fonde «sur le fait qu'une chute durable de l'activité sur les marchés financiers mondiaux réduirait le potentiel de chiffre d'affaires et de profits de Morgan Stanley en 2009 et peut-être au-delà de cette période.»

En revanche, l'agence de notation Standard and Poor's s'est dite convaincue que MUFG était toujours engagée pour reprendre «une part importante» de Morgan Stanley en dépit de la chute du cours de l'action. «Nous nous attendons à ce que le mariage soit consommé dans la semaine qui vient», affirme-t-elle.

«L'opération Mitsubishi n'est pas conclue pour l'instant. On craint légitimement que l'opération n'aille pas à son terme», explique Jon Fisher, gérant de fonds chez Fifth Third Asset Management à Minneapolis. «Une fois que l'annonce de Moody's a été connue la nuit dernière, les gens ont fait tout de suite le parallèle avec Lehman Brothers.»

Morgan Stanley semble de plus en plus en difficulté aux yeux de certains investisseurs. Mais selon les analystes, la banque aura plus de chances de trouver un repreneur que Lehman Brothers dont la faillite le mois dernier a déclenché la réaction en chaîne menant à la panique boursière actuelle.

(ats)

Ton opinion