Lausanne: Insécurité: faut-il plus de flics en ville?
Actualisé

LausanneInsécurité: faut-il plus de flics en ville?

La série de faits divers de ces dernières semaines a soulevé une polémique récurrente: la pénurie d'agents sur le terrain.

par
Frédéric Nejad/mfe

«Le manque de policiers est flagrant sur le terrain, témoigne pour «20 minutes» un agent qui préfère rester anonyme. Pour répondre aux besoins et à la multiplication des interventions, il faudrait renforcer tous les services!»

Des faits divers récents, dont un mortel au parc Montbenon à Lausanne, début septembre, sont venus occuper les débats de la dernière séance du Conseil communal. Au nom du groupe radical-libéral-PDC, Philippe Jacquat a pointé du doigt l'insécurité grandissante dans les rues et les parcs lausannois, alors que la gauche préfère parler de «sentiment» d'insécurité. Et la droite de demander s'il ne faut pas augmenter les effectifs policiers sur le terrain.

Pour le municipal POP de la police, Marc Vuilleumier, il ne s'agit pas de «paniquer au gré des faits divers. La ville demeure globalement sûre». Mais il a rappelé qu'une réflexion est en cours sur l'utilisation des effectifs actuels, pour mieux réorganiser tous les postes - et en ajouter sur le pavé. Il envisage de recruter de nouveaux agents dans quelques années.

Cette réponse ne satisfait pas le conseiller communal UDC Claude-Alain Voiblet, qui prépare un postulat sur l'insécurité; il demande l'engagement immédiat de dix policiers. La Ville compte actuellement 436 policiers en uniforme et en civil sur le terrain. On en recensait 373 en 1999.

Ton opinion