12.10.2020 à 21:10

E-sport Insubmersibles, les San Francisco Shock signent un doublé historique

Régulière et toujours un cran au-dessus malgré les embûches et les coups du sort de l’année 2020, la structure américaine a remporté les play-off de l’Overwatch League pour la seconde fois ce week-end.

von
lgb
Les San Francisco Shock ont réalisé le doublé ce week-end lors des play-off de l’Overwatch League. (Archives 2019)

Les San Francisco Shock ont réalisé le doublé ce week-end lors des play-off de l’Overwatch League. (Archives 2019)

AFP

Ils auront surmonté tous les obstacles cette saison pour finalement signer un doublé historique. Déjà vainqueurs des play-off de l’Overwatch League en 2019, les San Francisco Shock ont réitéré l’exploit ce week-end en s’imposant 4-2 en finale face à la surprenante équipe des Seoul Dynasty.

Ultime match acharné

Contrairement à l’année dernière, le parcours de la structure américaine dans le dernier carré s’est déroulé en ligne droite. L’équipe du coach Park s’était préalablement défaite des Coréens une première fois en entame de tournoi (3-2), avant de réserver un sort similaire à leurs principaux rivaux en demis, les Shangai Dragons (3-2).

À nouveau opposés aux Dynasty en finale, les San Francisco Shock sont rentrés très fort dans cet ultime match. Lors des deux premières parties sur «Oasis» et «King’s Row», les assauts combinés de Striker et Smurf, et la maîtrise de Ans, ont forcé les Coréens à poser un genou à terre.

Ces derniers se sont toutefois repris sur la troisième carte «Hanamura», pourtant chasse gardée des Shock depuis 2018, grâce à une composition inhabituelle et une double attaque au sniper dévastatrice. Sans doute ébranlés par cette défaite sur l’un de leurs terrains de jeu favoris, les Américains ont alors également concédé la quatrième manche sur «Gibraltar», accusant un cuisant 4-0.

Revenus à égalité, les Seoul Dynasty pouvaient à nouveau rêver de l’impossible. Mais cet espoir n’a pas duré. Reprenant l’avantage sur «Busan», les San Francisco Shock ont ensuite donné le coup de grâce aux Coréens lors de la dernière manche sur «Hollywood», en dépit de beaux clutchs des deux joueurs de Seoul, Fits et Marve1.

Une belle résilience

Malgré le départ de leur attaquant star Jay «Sinatraa» Won en avril, malgré les multiples changements de format et le casse-tête des Hero Pools, sans compter les incertitudes liées au coronavirus, les San Francisco Shock ont ainsi encore une fois prouvé leur domination totale sur le jeu de tir de Blizzard. Un bel exploit qui doit beaucoup à un vivier de talents quasi inégalé au sein de la ligue, leur attaquant Namjoo «Striker» Kwon ayant par ailleurs remporté le titre de meilleur joueur de la saison à l’issue de la finale. Quant aux Dynasty, les finalistes malheureux auront eux aussi offert du très grand spectacle en coulant les Philadelphia Fusion et en remportant le derby asiatique face aux Dragons.

Ce second sacre aura toutefois un goût particulier pour les San Francisco Shock comparé à 2019, puisque les clameurs de la foule étaient tristement absentes samedi. En raison de la pandémie, le tournoi s’est déroulé en ligne, mais les deux équipes nord-américaines ont néanmoins fait le déplacement en Asie pour éviter les problèmes de latence. Installées chacune dans ses propres locaux pour permettre la communication entre les joueurs, les quatre teams en lice se sont ensuite retrouvées opposées sur une scène virtuelle créée pour l’occasion.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!