Actualisé 07.04.2006 à 05:49

Insulter son prof sur un blog: pas un motif de renvoi

Exclu de l'école pour avoir tenu un blog irrévérencieux envers ses camarades et ses professeurs, un élève fait recours avec succès.

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a annulé hier la sanction disciplinaire d'exclusion définitive prononcée par le collège de Chamalières à son encontre. Il a jugé disproportionné la sanction ordinairement utilisée seulement pour des cas de violence, de racket ou des trafics de stupéfiants, Le renvoi de l'élève, par ailleurs brillant, avait été justifié par la tenue d'un blog où le jeune de 15 ans avait traité ses camarades de «petits péteux» et autres «brochettes de poulet», le tout agrémenté de photos de professeurs accompagnées de propos franchement injurieux.

Avant même de fréquenter l'établissement scolaire, les élèves savaient à quoi s'en tenir avec les enseignants. Il y avait le précieux «qui use et abuse de petites phrases assassines qui clouent le bec et foutent la honte». Il y avait aussi le sadique qui «aimait bien ridiculiser les élèves», ou la brute «qui ne fait pas dans la dentelle qui, maladroite, crie sur tout le monde sans aucun motif».

Il y avait aussi la butée qui «croit que le temps s'est arrêté il y a longtemps, qui ne connaît rien à la mode, qui a des habitudes de professeure pépère et des idées que rien ni personne ne pourraient changer et, enfin, qui n'a cesse de râbacher les oreilles de ses élèves sur leur âge bête». Il y avait aussi le shooté qui «c'est sûr fumait un joint avant d'aller au cours». Enfin il y avait le «sex symbol-centre du monde (ou qui s'y croit)».

(laf)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!