Actualisé 09.10.2017 à 07:13

Valence (F)Insultes dans les dossiers d'employés

Des intérimaires de l'enseigne Leroy Merlin sont tombés sur des qualificatifs désobligeants à leur égard.

de
laf
Le distributeur a promis une enquête interne.

Le distributeur a promis une enquête interne.

AFP

Les termes «vicieux», «boulet», «feignasse», «mou du genou», «branleur» faisaient notamment partie du vocabulaire utilisé pour évaluer leur travail sur une période allant de 2014 à 2016.

Le groupe Leroy Merlin a réagi. Jugeant ces termes «inacceptables» et «contraires aux valeurs de l'entreprise», il a promis une enquête interne pour identifier les auteurs.

Le fichier controversé se trouvait dans un espace non verrouillé de l'intranet. La collecte d'informations sur les aptitudes professionnelles est autorisée, mais «quand il y a jugement de valeur, il y a un risque de dérapage», a commenté un expert juridique sur France Info.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!