Actualisé 17.08.2007 à 11:32

Intempéries: 14 millions de dégâts pour le canton de Vaud

Dans le Chablais, la sécurisation de trois cours d'eau coûtera 25 millions de plus.

Les budgets fédéraux de la protection contre les crues ne suffiront pas, avertit le canton.

Dix jours après les intempéries, Roche (VD) a retrouvé un visage presque normal. L'Eau Froide n'est plus qu'un innoffensif ruisseau d'eau claire au fond de son lit nettoyé de tout gravat. Les berges maçonnées de 5 mètres de haut ont subi des dégâts à plusieurs endroits. A Roche et à Yvorne, des travaux devront être entrepris sur les cours d'eau ces prochaines semaines pour 2 à 3 millions.

Toute la pluie d'août en un jour

«Le bassin supérieur de l'Eau Froide a enregistré en 24 heures 100 millimètres de pluie par mètre carré. C'est autant que durant tout un mois d'août normal», a expliqué vendredi à la presse Philippe Hohl, chef de la division économie hydraulique du canton de Vaud.

Le torrent a charrié une énorme quantité de matériaux. Quelque 12 000 m3 de gravier et de roches ont été sortis du lit de l'Eau Froide, «l'équivalent de 5 piscines olympiques», a précisé M. Hohl.

275 sinistres dans 90 communes

Au total, 90 communes du canton ont été touchées par ces intempéries qualifiées d'»extrêmes» par Philippe Hohl. Deux cent septante-cinq sinistres ont été annoncés à l'Etablissement cantonal d'assurance (ECA), dont la moitié se situent dans le district d'Aigle, a précisé Jérôme Frachebourg, directeur général de l'ECA.

Les dégâts aux habitations atteignent 7 à 8 millions à Roche. A Villeneuve, où une partie de la zone industrielle et commerciale a eu les pieds dans l'eau, la facture sera de 1 à 2 millions. Certains magasins ne rouvriront que la semaine prochaine. Les dommages pour le reste du canton coûteront aussi 1 à 2 millions.

Gros travaux en amont

Au cours des deux à trois prochaines années, des travaux de sécurisation doivent être entrepris sur trois cours d'eau du Chablais vaudois: l'Eau Froide, l'Yvorne et la Tinière. Il en coûtera 25 millions de francs, pris en charge par la Confédération, le canton et les communes.

Ces ouvrages de sécurisation sont efficaces, a souligné M. Hohl. Le dépotoir construit sur le lit du Pissot après la coulée de boue de 1995 a retenu près de 10 000 m3 de matériaux, évitant des dégâts plus importants à Villeneuve.

Budget fédéral insuffisant

Vaud craint que les 60 millions de francs annuels budgetés par la Confédération pour la protection contre les crues dans toute la Suisse soient très insuffisants. «Il faudrait plus que doubler cette somme», a estimé la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro, cheffe du Département de la sécurité et de l'environnement (DSE).

Le canton va en outre dresser au plus vite une carte des dangers naturels. Cela permettra d'éviter de construire dans les zones dangereuses et de procéder à des travaux de protection dans les zones vulnérables déjà construites. Le Grand Conseil se prononcera cet automne sur un crédit de 3 millions de francs à cet effet. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!