grippe porcine: Interdiction de baisers au cours de répétition
Actualisé

grippe porcineInterdiction de baisers au cours de répétition

Lors d'un cours de répétition, les soldats ont été invités à ne pas échanger des bises lors de sorties ou de congés de week-end pour cause de grippe AH1N1.

Un soldat de 30 ans, en cours de répétition à Berne la semaine dernière, a été étonné de découvrir une des mesures prises par son commandant face à l'épidémie de grippe porcine AH1N1, nous relate la Basler Zeitung. Une note de service interdisait aux soldats d'embrasser quelqu'un lors des sorties du soir ou lors des congés du week-end. Le soldat en cours de répétition se souvient que l'interdiction des bises était explicite. Ainsi, lors d'un congé de fin de semaine en amoureux à la maison, le soldat devrait s'abstenir de tout contact physique.

Des mesures d'hygiène, à cause de la grippe aviaire, ont été édictées fin avril en conformité avec celles de l'Office fédéral de la santé publique, confirme Christian Burri, porte-parole du Département fédéral de la défense. Mais il n'en dit pas plus, le document étant classifié «à l'usage exclusif du service».

Les soldats sont interrogés en début de service pour savoir s'ils se sont rendus au Mexique ou s'ils ont eu des contacts avec quelqu'un venant de ce pays. Si c'est oui, ils doivent voir le médecin de compagnie.

Quant à savoir si une sanction peut être prise lorsqu'un soldat est surpris en train d'embrasser quelqu'un, le porte-parole rassure: «Non, pas du tout.» Les mesures à suivre sont destinées avant tout à sensibiliser les soldats aux risques liés à la vie en commun alors qu'un risque d'épidémie de grippe A H1N1 existe.

(jbm)

Ton opinion