Actualisé 04.12.2008 à 21:14

éCOLOgieInterdiction ou tolérance? Le sac plastique divise

Les sachets en plastique polluent. La Suisse tergiverse alors que les interdictions se multiplient à l'étranger.

Pour leurs achats, les Suisses utilisent des millions de sachets en polyéthylène, matière très nocive pour l'environnement. «Chaque année, nous en distribuons gratuitement 120 millions», confie Walter Staub, porte-parole de Migros. Ceux-ci ont une durée de vie approximative de vingt minutes. En Suisse, chaque ménage en consomme deux par jour en moyenne, selon le site écologiste Bioapply.

Estimant qu'il y a urgence, le conseiller national fribourgeois Dominique de Buman a proposé fin juin d'interdire la distribution gratuite de ce type de contenant tant qu'ils ne sont pas biodégradables. Mais dans sa réponse du 19 novembre, le Conseil fédéral a estimé qu' une telle interdiction serait disproportionnée. «Même fabriqués à partir du maïs et 100% compostables, leur écobilan ne serait pas meilleur, parce que les produire implique une grande consommation d'énergie», estime Peter Gerber, de l'Office fédéral de l'environnement.

Face à cet argument et aussi en raison des habitudes des consommateurs, les supermarchés suisses peinent à se positionner. A l'étranger, le front antisac s'est radicalisé. En France, les hypermarchés Leclerc ne distribuent plus de sachets aux caisses. Aux Etats-Unis, la ville de San Fransisco les a interdits dans les supermarchés. Quant à Walmart, le géant de la distribution a annoncé qu'il allait réduire ses sacs d'un tiers d'ici à 2013, soit 9 milliards de moins distribués chaque année, l'équivalent de 678 000 barils de pétrole….

(Gina Morelli/frs)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!