Football: Interdits de stade pour renouer avec le fair-play
Actualisé

FootballInterdits de stade pour renouer avec le fair-play

L'Argentine a créé un registre des personnes interdites de stade.

Les violences en marge des matchs de football en Argentine ont fait une dizaine de morts par an ces dernières années et les incidents violents sont fréquents. (Image d'archive - supporters de l'équipe Boca Juniors - 3 novembre 2012)

Les violences en marge des matchs de football en Argentine ont fait une dizaine de morts par an ces dernières années et les incidents violents sont fréquents. (Image d'archive - supporters de l'équipe Boca Juniors - 3 novembre 2012)

photo: Keystone

Le gouvernement argentin a annoncé jeudi la création d'un registre national pour les personnes interdites de stade, afin de tenter d'endiguer la violence endémique dans le football argentin, quelques heures après un appel du président Mauricio Macri.

Le gouvernement exige également de la Fédération argentine de football (AFA) «la mise en place d'un programme de formation des joueurs, des entraîneurs et des arbitres de tous niveaux, aux valeurs du fair-play et du respect».

«L'objectif principal et immédiat, est de mettre fin aux agression dans le football et au problèmes de hooliganisme», a insisté le gouvernement dans son texte.

Incidents «honteux»

Cette décision gouvernementale tombe quelques heures après un appel du président argentin Mauricio Macri, ancien président du club de Boca Juniors, pour endiguer la violence dans le football.

Le président a ainsi critiqué des incidents «honteux» entre joueurs des clubs rivaux de Buenos Aires, River Plate et de Boca Juniors, lors d'une rencontre amicale à Mar del Plata samedi dernier, terminée avec cinq exclusions.

Le football argentin est englué depuis de longues années dans la violence entre ses supporteurs ultras.

Le principal défi du nouveau président de la fédération argentine, dont l'élection est programmée le 29 juin, sera de s'attaquer à la violence. Les règlements de compte entre supporteurs, parfois de la même équipe, font une dizaine de morts par an.

Des dizaines de morts

En mai 2015, des incidents avaient émaillés le 8e de finale retour de la Copa Libertadores entre Boca Juniors et River Plate. Quatre joueurs de River Plate avaient été aspergés de produits chimiques toxiques dans le tunnel gonflable censé protéger les joueurs de jets de projectiles, conduisant à la suspension de la rencontre.

L'ONG Sauvons le football a dénombré six morts en Argentine dans des violences entre supporteurs ultra en Argentine en 2015. En 2014, ce chiffre s'élevait à 16 morts en 2014 et à 12 en 2013. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion