Interne: «Le CIO exige l'accès le plus complet possible»
Actualisé

Interne: «Le CIO exige l'accès le plus complet possible»

Le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge a exigé samedi «l'accès le plus complet possible» à internet durant les Jeux de Pékin.

Il a reconnu avoir peut-être été «naïf» mais a refusé de présenter des excuses aux médias.

«Nous exigeons que les différents médias aient l'accès le plus complet possible pour couvrir les JO et j'affirme qu'il n'y a aucun accord pour bloquer l'accès à certains sites», a dit Jacques Rogge, lors d'une conférence de presse au centre de presse (MPC) à Pékin.

L'ancien médecin belge s'est dit «heureux de l'accès rétabli au site de la BBC, de Wikipedia et de sites des Droits de l'Homme». «Le CIO a exigé l'accès le plus complet possible et c'est ce que le BOCOG (Comité d'organisation des jeux Olympiques de Pékin) s'est engagé à fournir», a-t-il ajouté.

«Idéalisme»

Jacques Rogge a reconnu avoir peut-être été naïf mais a refusé de présenter des excuses à la presse pour une situation dont le CIO «n'est pas responsable».

«Nous avons fait preuve d'idéalisme en pensant que ce serait possible (NDLR: l'accès illimité à internet), alors, bien sûr, quand on est idéaliste, on peut être naïf», a avoué le président Rogge.

«Dès mardi, j'ai demandé à M. Felli (responsable au CIO pour les questions d'organisation) de tenir des conversations avec le BOCOG et je me réjouis que des sites aussi importants que BBC aient été réouverts grâce à ce dialogue», a ajouté Rogge, reprenant les arguments donnés toute la journée de samedi par plusieurs cadres du CIO.

Ton opinion