Actualisé 26.10.2009 à 08:16

«Grand changement technique»

Internet s'apprête à accepter d'autres alphabets

La Toile s'apprête à vivre l'un des plus importants changements de son histoire: les noms de domaine rédigés dans des caractères typographiques autres que l'anglais devraient être autorisés cette semaine par l'ICANN.

«C'est le plus grand changement technique pour Internet depuis son invention il y a 40 ans», a déclaré lundi à la presse Peter Dengate Thrush, président du conseil d'administration de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers). Il a dit espérer l'approbation de ces extensions vendredi.

Cette semaine, le conseil d'administration de l'ICANN, un organisme de droit privé à but non lucratif qui tient sa grande réunion annuelle cette semaine à Séoul, va dire s'il autorise les noms de domaine (les suffixes des sites Internet ou adresses électroniques, comme .com et .ch) dans d'autres caractères typographiques. Alors qu'Internet se développe dans les populations non anglophones, l'autorité de régulation de la Toile pourrait accepter plusieurs alphabets différents, notamment l'Arabe, le Coréen, le Japonais, l'Hindi, le Grec ou encore le Cyrillique. Peter Dengate Thrush a dit espérer l'approbation de ces extensions vendredi.

Si le nouveau changement est approuvé, les nouvelles extensions pourraient faire leur apparition en milieu d'année prochaine, selon le nouveau patron de l'ICANN, Rod Beckstrom.

Pour permettre l'utilisation de noms de domaine dans une autre typographie, un système de traduction a été créé pour convertir les différents scripts dans la bonne adresse. «Nous savons que cela fonctionne car nous le testons depuis environ deux ans. Nous sommes donc réellement prêts à le lancer», a noté M. Thrush.

1,6 milliards de personnes concernées

Plus de la moitié des utilisateurs du Web dans le monde, soit 1,6 milliard de personnes, écrivent dans d'autres alphabets que le Latin, explique Rod Beckstrom, un ancien chef de la cybersécurité américaine. «Ce changement est donc plus que nécessaire non seulement pour la moitié des utilisateurs d'aujourd'hui dans le monde, mais également pour plus de la moitié des probables futurs utilisateurs alors que l'utilisation du Web continue à s'étendre».

L'acte de naissance d'Internet remonte au 2 septembre 1969, lorsque deux gros ordinateurs avaient échangé des données via un câble de 4,5 mètres de long dans un laboratoire de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA). C'étaient les grands débuts du réseau Arpanet, l'ancêtre du Net. Mais il avait fallu attendre le début des années 1990 pour que la Toile soit étendue au public.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!