France/Portugal: Interpellation de quatre membres présumés de l'ETA
Actualisé

France/PortugalInterpellation de quatre membres présumés de l'ETA

Un homme et une femme soupçonnés de faire partie à l'organisation basque armée ETA ont éte interpellés samedi après-midi près de Clermont-Ferrand (centre de la France), ont annoncé samedi soir les médias espagnols.

Deux autres membres présumés de l'organisation ont été arrêtés près de la frontière hispano-portugaise.

Les deux premières personnes ont été interpellés dans une zone montagneuse alors qu'ils s'approchaient d'un endroit où avait été localisée une possible cache de l'ETA, dans une opération à laquelle a participé la garde civile espagnole, selon les sites internet des quotidiens «El Pais» et «El Mundo», citant des sources proches de la lutte anti-terroriste en Espagne.

Selon «El Mundo», les personnes interpellées étaient armées et compteraient parmi les membres les plus recherchés de l'ETA. La femme serait Eider Uruburu Zabaleta et l'homme Inaki Iribarren Galbetep.

Au total, une quinzaine de caches de l'ETA contenant des armes, des explosifs ou des faux papiers avaient elles été découvertes l'été dernier en France à la suite de l'interpellation le 19 août de trois militants présumés d'ETA dans un appartement des Alpes françaises.

Détenues au Portugal

Deux personnes qui transportaient des explosifs à bord d'une fourgonnette immatriculée en France ont elles été interceptées près de la frontière hispano-portugaise par la garde civile espagnole, samedi soir, et sont détenues au Portugal, rapportait «El Mundo» dimanche.

«Deux terroristes présumés (de l'ETA) sont détenus au Portugal après qu'une camionnette chargée d'explosifs a été localisée par la garde civile à Bermillo de Sayago, près de Zamora (nord-ouest), à une vingtaine de kilomètres du pays voisin», affirmait «El Mundo».

Lors d'un contrôle de routine, une patrouille de la garde civile a arrêté une fourgonnette française mais le chauffeur a bousculé les gardes et s'est enfui à bord du véhicule de patrouille avant d'être arrêté au Portugal.

Autre véhicule

Sa compagne, qui était dans un autre véhicule ouvrant la route de la fourgonnette, a également été arrêtée. L'identité et la nationalité des personnes interpellées considérées comme des membres présumés de l'ETA n'étaient pas connues dans l'immédiat.

L'ETA, qui figure sur les listes des organisations «terroristes» de l'UE et des Etats-Unis, est considérée comme responsable du décès de 828 personnes en plus de 40 ans de violences pour l'indépendance du Pays Basque.

De nombreuses arrestations ont elles eu lieu dans ses rangs depuis qu'elle a mis fin à sa trêve de 2006-2007, en particulier en France. (ats)

Ton opinion