Lausanne: Intervention contre une manifestation illégale
Actualisé

LausanneIntervention contre une manifestation illégale

En raison de plaintes reçues à cause de la circulation bloquée en ville, la police a interpellé une cinquantaine d'activistes du mouvement Extinction Rebellion jeudi matin.

par
Frédéric Nejad Toulami
Des agents de police ont empêché les militants, dont de nombreux étudiants, de bloquer l'avenue Benjamin-Constant, avant de contrôler l'identité de chacun.

Des agents de police ont empêché les militants, dont de nombreux étudiants, de bloquer l'avenue Benjamin-Constant, avant de contrôler l'identité de chacun.

dr

«On manifeste pacifiquement contre le réchauffement climatique. Devant le Credit Suisse car cette banque, comme l'UBS, investit son argent dans des entreprises massivement responsables des productions d'énergies fossiles qui émettent du dioxyde de carbone.» Présent avec ses camarades à l'avenue Benjamin-Constant à Lausanne, jeudi matin vers 9h15, ce militant explique sur le live de la page Facebook du mouvement Extinction Rebellion le motif de cette manifestation non autorisée.

Une cinquantaine de militants ont ainsi bloqué, à deux reprises au moins, l'artère du centre-ville où se trouve la banque Credit Suisse, empêchant bus et voitures de circuler. Des banderoles en français et en allemand ont été exhibées et des slogans scandés.

«Nous avons été alertés par des usagers de la route mécontents, c'est pourquoi des agents sont intervenus. D'ailleurs, aucune autorisation de manifester n'avait été délivrée, explique le porte-parole de la police municipale, Jean-Philippe Pittet. Les identités de cinquante-deux individus ont été contrôlées et tous seront dénoncés à la commission de police.» Notamment pour trouble à l'ordre public. La police a aussi acheminé huit militants à l'Hôtel de police en raison de leur «attitude observée sur le terrain».

Pause de midi sur le Grand-Pont à Lausanne pour le climat

Quelque 250 personnes ont passé leur pause de midi sur le Grand-Pont jeudi à Lausanne, bloquant ainsi la circulation aux voitures. L’événement était organisé par le mouvement Extinction Rebellion.

Interpellations aussi à Zurich

Du côté des manifestants, on affiche une solidarité avec les camarades interpellés à Zürich le 8 juillet dernier, pour des raisons similaires. «Il faut dénoncer les vrais criminels contre le climat et non les actes de ceux qui les dénoncent», déclare l'un d'eux.

En avril dernier, le même groupe avait momentanément bloqué à deux reprises différentes des ponts en ville de Lausanne.

Ton opinion