Cyclisme - Intouchable, Julian Alaphilippe conserve son titre
Publié

CyclismeIntouchable, Julian Alaphilippe conserve son titre

Le Français a remporté une victoire homérique et reste champion du monde, au terme de la course en ligne des Mondiaux dans les Flandres. Les Suisses n’ont pas pesé sur la course.

par
Robin Carrel
(Louvain)
Julian Alaphilippe n’est que le troisième coureur à réussir à conserver son titre de champion du monde.

Julian Alaphilippe n’est que le troisième coureur à réussir à conserver son titre de champion du monde.

AFP

Quel exploit de Julian Alaphilippe! Le coureur français a conservé son titre planétaire et son maillot arc-en-ciel, après un nouvel exploit dont lui seul a le secret. Il n’est que le troisième à réussir à le faire au cours du dernier demi-siècle. Le puncher de la Deceuninck-Quick Step a été le plus fort et a fait la différence lors de l’avant-dernière boucle dans la ville de Louvain.

Le Tricolore a couronné de son exploit personnel final la tactique quasi parfaite des Bleus. Dès le début de la journée, les hommes de Thomas Voeckler n’ont eu de cesse d’attaquer, pour mettre sous pression les favoris belges et italiens. Les leaders Wout Van Aert et Sonny Colbrelli, notamment, n’ont pas eu les jambes pour accompagner Alaphilippe, après près de 240 km de course et se sont ensuite trop regardés pour arriver à revenir.

Le podium a été complété par le Néerlandais Dylan van Baarle et le Danois Michael Valgren. Jasper Stuyven, né dans la ville où a été jugée cette arrivée, na pu faire mieux que quatrième. Un sacré camouflet pour la Belgique, qui avait tout misé sur sa carte maîtresse Van Aert.

Attaques à tout-va

Les grandes manœuvres ont débuté à plus de 180 km (!) de larrivée. Benoît Cosnefroy (Fr), Remco Evenepoel (Be) et Magnus Cort Nielsen (Dan) ont lancé des hostilités qui nallaient plus jamais s’arrêter ou presque. Ils ont ensuite été rejoints par une nuée de favoris, mais aussi par le Thurgovien Stefan Bissegger. Ils ont ainsi obligé lItalie à travailler derrière, après que les Belges ont fait un "mur" dans une montée pavée.

Les fuyards de ce premier gros coup ont été repris, alors quil restait près de 130 bornes à parcourir dans cette journée un petit peu folle. Ce départ en fanfare a dailleurs semblé couper les jambes de certains outsiders. Le Bernois Marc Hirschi, lui, a dû sarrêter sur une chute, qui lui a causé de grosses éraflures aux genoux et aux coudes. La culbute du Suisse, en bonne forme ces derniers jours, n’a pas été signalée sur Radio Course et il n’a jamais pu être dépanné.

Par élimination

À 100 km de larrivée, ils nétaient déjà plus que 75 dans le groupe principal, celui qui allait être appelé à se disputer la victoire. Les courses de plus de 250 bornes sont rares au calendrier et le rythme endiablé de ce Mondial flandrien a usé les organismes avant lheure. Ce Mondial sest vite transformé en épreuve par élimination et c’est donc Alaphilippe qui a encore une fois tiré son épingle du jeu.

Alors quil ne restait "plus" quun tiers du kilométrage à parcourir, la moitié des engagés avait déjà "mis la flèche", dont le sprinter australien Caleb Ewan, victime de crampes. Mais cétait de nouveau lheure pour Evenepoel de repartir à labordage, avec une dizaine dautres coureurs, avant qu’il ne se mette à la planche pour son leader Van Aert. Insuffisant pour retirer le maillot arc-en-ciel des épaules françaises.

Ton opinion

7 commentaires