Tour Taoua: «Inutile, démesurée: Lausanne mérite mieux»
Actualisé

Tour Taoua«Inutile, démesurée: Lausanne mérite mieux»

Les opposants à la tour Taoua à Lausanne ont lancé mardi leur campagne en vue du scrutin du 13 avril.

Inutile, démesuré, gouffre à énergie et à ressources, non-sens économique, le bâtiment de 87 mètres prévu à Beaulieu concentre à leurs yeux tous les défauts.

Avec «Non à Taoua - Lausanne mérite mieux» comme slogan, le comité référendaire entend convaincre les Lausannois de refuser la tour soutenue notamment par le PLR, les socialistes et la municipalité. Il comprend le Collectif Beau-Lieu, l'UDC, La Gauche, les Verts et le Mouvement de défense de Lausanne (MdL).

Un monstre

«Nous avons choisi la caricature pour notre affiche afin de montrer combien ce projet est ridicule», a souligné Christine Theumann, coprésidente du comité référendaire. Sur l'image, une tour rouge domine sans fin semble-t-il un quartier vert sur lequel elle fait de l'ombre.

Un à un, les adversaires ont détaillé leurs griefs. Pour Roland Wetter, ingénieur et vice-président du MdL, la tour n'est pas la réponse «adéquate» aux problèmes de l'heure. Il n'a pas hésité à parler de catastrophe au niveau technique ainsi que de désastre social et humain.

Mauvaise solution

Les conduits de circulation et les installations techniques mangeront un tiers de l'espace intérieur, «soit 9 étages sur 27» de Taoua. La tour consommera beaucoup trop de matières premières et d'énergie. Les charges d'exploitation seront le double, voire le triple de celles d'un bâtiment normal, a affirmé Roland Wetter.

Philippe Stauber, conseiller communal UDC, a dénoncé pour sa part les orientations prises pour le site de Beaulieu. «La commune navigue à vue et disperse ses ressources dans un projet lourd, figé, rétrograde et inutile tel que Taoua».

Non-sens économique

Selon lui, «aucun signe» de la réussite promise lors de l'arrivée de l'exploitant MCH ne sont aujourd'hui visibles, ce qui l'amène à douter de l'engagement véritable de ce partenaire stratégique. L'élu ne voit «aucun argument économique» en faveur de la tour et parle de «la médiocrité de gestion de ce trou sans fond radical».

Taoua ne résoudra en rien les problèmes de logement qu'endure Lausanne, a relevé de son côté David Payot, conseiller communal de La Gauche. Pire, les loyers annoncés comme contrôlés seront en fin de compte en grande partie inaccessibles aux personnes à faibles revenus.

Urbanisme zéro

Quant aux Verts, ils ont fustigé un projet qui fait fi de toute réflexion urbanistique. Taoua répond à «une opération immobilière» sans souci d'intégration dans un quartier ou de connexion avec tout ce qui l'entoure. La tour ne respecte pas «le patrimoine paysager», a souligné Vincent Rossi, président des écologistes lausannois.

Le Vert Laurent Rebeaud a noté que son parti n'était pas par principe opposé à toute tour, mais à Taoua. Après le scrutin, chacun «reprendra ses billes», a-t-il ajouté en allusion à certains au sein du comité référendaire qui ne veulent pas entendre parler de tour en général.

Dynamiser un quartier

Début janvier, le comité de soutien avait lancé sa campagne. A ses yeux, Taoua dynamisera un quartier qui en a besoin. Elle permettra de créer une esplanade conviviale et présentera un bilan énergétique très favorable. Avec hôtel, logements et bureaux, elle assurera une mixité d'intérêts. (ats)

Ton opinion