Actualisé 24.05.2019 à 17:10

Climat

«Investir dans le fossile, c'est risquer nos retraites»

En marge de la grève pour le climat, un comité de personnalités romandes ont lancé un appel à la caisse de pension de l'Etat de Vaud pour qu'elle investisse dans des entreprises environnementalement responsables.

de
Pauline Rumpf
L'appel est soutenu par les jeunes de la grève du climat ainsi que des personnalités telles que le prix Nobel Jacques Dubochet ou le politicien Luc Recordon.

L'appel est soutenu par les jeunes de la grève du climat ainsi que des personnalités telles que le prix Nobel Jacques Dubochet ou le politicien Luc Recordon.

Keystone/Jean-christophe Bott

La caisse de pension de l'Etat de Vaud (CEPV) doit investir en respectant le climat. C'est ce qu'ont demandé vendredi, en marge de la grève pour le climat, des employés du canton soutenus par un large panel de personnalités. Un site internet a été lancé pour récolter des signatures, et le groupe Divest Vaud demande que la direction de la caisse rencontre une délégation pour l'informer des changements.

«Pas besoin d'attendre des technologies incroyables, on est tout prêts de pouvoir tourner au solaire! Mais il faut investir au bon endroit», s'est exclamé le prix Nobel Jacques Dubochet. «Les investissements dans le fossile font peser un risque financier sur l'argent de nos retraites, a expliqué Philippe Thalmann, professeur d'économie à l'EPFL. Parce que ces entreprises reposent sur des avoirs limités, qu'elles sont menacées par les accords de Paris et des changements de législation, ainsi que de plus en plus de procès.»

Assurer la pérennité des rentes

La caisse de pension du canton contient plus de 12 milliards de francs, et est gérée par les Retraites populaires. Contacté par l'ATS, le président de la CPEV, Stephen Sola, a relevé que les questions environnementales figuraient déjà parmi les priorités de la caisse depuis plusieurs années. Il a toutefois reconnu qu'il y avait «encore du travail» et estimé que ce processus devait se faire «de façon évolutive» afin d'assurer la pérennité des prestations aux assurés. «Nous ne pouvons pas nous permettre de péjorer le rendement de la caisse. C'est une stratégie assez fine à mener», a-t-il dit.

Plusieurs exemples de gestion des investissements respectueux du climat existent déjà, rappelle cependant Divest, citant par exemple les villes de Berlin et New-York ou le fonds souverain norvégien. La caisse de pension NEST est aussi mise en exemple pour ses excellentes performances sans investissements dans les énergies fossiles. La caisse de pension de la Confédération, Publica, a par ailleurs arrêté d'investir dans le charbon.

«On parle ici des retraites des employés de l'Etat de Vaud, mais c'est pour faire un exemple, il faut bien commencer quelque part, a estimé Etienne Schaufelberger, membre de Divest. L'urgence du changement climatique nous appelle à bouger maintenant, pas dans cinq ans.»

Première poursuite judiciaire pour un gréviste du climat

La dernière grève du climat a connu une confrontation dans les locaux des Retraites populaires, qui gère la CPEV. Une occupation pacifiste par une quarantaine de jeunes a duré un peu plus d'une heure, et l'évacuation par la police a donné lieu à une douzaine d'identifications. Retraites populaires n'a pas porté plainte, mais une première personne, mineure au moment des faits, est poursuivie. Les autres, majeurs, attendent des nouvelles.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!