Irak: Arrestation du fils d'un dirigeant chiite

Actualisé

Irak: Arrestation du fils d'un dirigeant chiite

Bagdad - Le fils d'un important dirigeant chiite irakien a été arrêté et détenu durant plusieurs heures par des GI's vendredi.

Qualifiée de «fâcheuse» par l'armée américaine, cette interpellation a suscité l'indignation de la communauté chiite.

Ammar al-Hakim, fils du chef du CSRII (Conseil suprême de la révolution islamique en Irak) Abdoul Aziz Hakim, a été arrêté à un poste-frontière avec l'Iran. Les GI's l'ont interpellé en raison du comportement «suspect» du convoi à bord duquel il circulait, a déclaré samedi matin un porte-parole de l'armée américaine.

«Son convoi a été stoppé car les véhicules le composant nécessitaient des vérifications supplémentaires, dans une zone où des trafics ont eu lieu par le passé», a indiqué le porte-parole. Et d'ajouter: «Les membres du convoi n'ont pas coopéré avec les forces de la coalition et ont eu des activités suspectes qui ont conduit à la détention de M. Hakim».

M. Hakim, qui a été libéré en fin de journée, «a été traité avec dignité». «Des incidents fâcheux de cette nature se produisent, alors que l'Irak cherche à sécuriser ses frontières», a conclu le porte-parole.

Selon l'intéressé, interrogé par l'AFP, les Américains l'ont fouillé de «très près» et lui ont bandé les yeux. «Ce n'était pas bien, car, en tant que dignitaire religieux, je dois être respecté», a-t-il affirmé en ajoutant qu'il «exigerait des explications» à l'ambassade des Etats-Unis.

Son parti a pour sa part dénoncé «l'humiliation» infligée et appelé à des manifestations samedi.

(ats)

Ton opinion