Irak: au moins 30 morts dans une vague d'attaques
Actualisé

Irak: au moins 30 morts dans une vague d'attaques

Bagdad - Au moins trente civils ont été tués lundi dans une nouvelle vague de violences en Irak.

La plupart ont perdu la vie dans des attentats à Bagdad, selon les services de sécurité.

Dans le sud-ouest de Bagdad, à Saïdiyah, un kamikaze à bord d'un camion piégé a foncé sur une file d'attente d'automobilistes devant une station service, tuant au moins dix personnes et blessant 60, selon un nouveau bilan de source sécuritaire.

Le kamikaze, qui était à bord d'un camion transportant du blé, a laissé passer une patrouille de police avant de foncer sur la file d'attente et de faire exploser son véhicule.

Juste avant cet attentat, une voiture bourrée d'explosifs a explosé près d'un garage de réparation de voitures à Nahda, dans le centre de la capitale, tuant dix personnes et blessant 15, selon un nouveau bilan des sources de sécurité.

Hôpital pour enfants visé

Un troisième véhicule piégé a explosé à proximité de l'hôpital al-Sina pour enfants, dans l'est de Bagdad, tuant quatre personnes et blessant 14. Ailleurs à Bagdad, quatre personnes ont été tuées dans différentes attaques.

A 250 km au nord de Bagdad, à Kirkouk, des hommes armés ont attaqué des ouvriers chiites à bord d'une voiture civile, tuant deux d'entre eux et blessant un troisième.

Pertes britanniques et américaines

Par ailleurs, un soldat britannique a été tué par l'explosion d'une bombe au passage de sa patrouille à Bassorah, deuxième ville du pays. Ce décès porte à 131 le nombre de soldats britanniques morts depuis l'invasion de mars 2003.

L'armée américaine, pour sa part, a annoncé la mort de deux soldats dans des attaques dimanche en Irak. Cela porte à 3095 le nombre de soldats américains tués en Irak depuis la même date, selon un décompte de l'AFP.

(ats)

Ton opinion