Actualisé 26.06.2008 à 14:24

Irak: deux attentas font trente morts

Un attentat à la voiture piégée a fait 18 morts jeudi à Mossoul, dans le nord de l'Irak.

Dans l'ouest du pays, quinze chefs de milices luttant contre Al-Qaïda ont été tués dans un autre attentat mené par un kamikaze à l'intérieur d'une mairie.

«Une voiture piégée a explosé à Mossoul. Le bilan actuel indique 17 civils et un policier (irakiens) tués, 71 civils et neuf policiers blessés», indique l'armée américaine dans un communiqué. Avant l'explosion, qui a eu lieu à proximité du bureau du gouverneur, deux roquettes Katioucha s'étaient abattues dans la même zone, a précisé la police.

Dans la province occidentale d'Al-Anbar, un kamikaze a fait exploser sa bombe à l'intérieur de la mairie d'Al-Karma, une petite ville proche de Falloujah, où se déroulait une réunion des chefs de ces milices sunnites, a indiqué Kamal Al-Ayache, le porte-parole de la mairie de Falloujah.

Quinze de ces dirigeants ont péri, selon les ministères de la Défense et de l'Intérieur. Plus de vingt personnes ont été blessées, dont trois policiers et des miliciens. Le maire de la la localité d'Al-Karma est mort dans l'attentat.

Al-Karma est rattachée administrativement à Falloujah, une ville située à 50 km à l'ouest de Bagdad et qui fut l'épicentre de l'insurrection sunnite ces dernières années. Les victimes appartenaient aux comités du «Sahwa» (les «Réveils»), mobilisés depuis début 2007 et financés par l'armée américaine pour lutter contre Al-Qaïda.

L'attentat d'Al-Karma est le second qui touche un bâtiment municipal cette semaine. Mardi, l'explosion d'une bombe dans une mairie de Sadr City, le bastion du leader radical chiite Moqtada Sadr à Bagdad, avait tué six Irakiens, quatre Américains et un Italien. La bombe ne visait pas tant les Américains que les membres du conseil municipal, selon l'armée américaine. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!