Actualisé 27.08.2011 à 13:10

OuraganIrene atteint la Caroline du Nord

L'ouragan Irene a atteint samedi matin les côtes de Caroline du Nord, avec de fortes pluies et des vents soutenus de 135km/h.

Plus de deux millions d'habitants de la façade est des Etats-Unis ont reçu un ordre d'évacuation et le métro de New York a été fermé en raison des risques d'inondations.

Selon le Centre national des ouragans (NHC), le cyclone a perdu de l'intensité dans la nuit de vendredi à samedi et a été rétrogradé en catégorie 1. Il a atteint samedi à l'aube les côtes de Caroline du Nord près de Jacksonville, avec des vents soutenus de 135km/h et des rafales à 150km/h.

Selon les prévisions, l'ouragan va remonter vers le nord à 22km/h et longer la côte est des Etats-Unis, donnant de très fortes pluies de la Caroline du Nord à New York, avant de s'affaiblir et toucher la Nouvelle-Angleterre. Des millions d'habitants sont en alerte sur toute la côte est, région densément peuplée qui comprend notamment Washington, Baltimore, Philadelphie, New York et Boston.

Rétrogradé mais dangereux

Même rétrogradé en catégorie 1, Irene reste un ouragan dangereux, souligne le NHC. «Les dangers sont les mêmes. L'accent, avec cet ouragan, est mis sur sa taille et sa durée», explique le prévisionniste Mike Brennan. Les effets de l'ouragan peuvent être ressentis sur des centaines de kilomètres au-delà du centre de la perturbation.

C'est le premier ouragan important à menacer depuis 2004 la côte est des Etats-Unis. Le président Barack Obama, qui a écourté vendredi ses vacances sur l'île de Martha's Vineyard (Massachusetts) et regagné Washington, a enjoint aux habitants des régions concernées de prendre au sérieux la menace. «N'attendez pas. Ne perdez pas de temps (...) Vous devez écouter les consignes de vos responsables locaux et s'ils vous donnent un ordre d'évacuation, s'il vous plaît, suivez-le», a souligné le chef de la Maison Blanche.

2,3 millions de personnes évacuées

Les ordres d'évacuation concernent quelque 2,3 millions d'habitants, dont un million dans le New Jersey, 315.000 dans le Maryland, 300.000 en Caroline du Nord, 200.000 en Virginie et 100.000 dans le Delaware.

«C'est probablement le plus grand nombre de gens menacés par un seul ouragan aux Etats-Unis», note Jay Baker, professeur de géographie à l'Université de l'Etat de Floride.

L'ouragan, dans le pire des cas, pourrait provoquer des milliards de dollars de dégâts, estime Kathleen Tierney, directrice du centre de recherches sur les catastrophes naturelles à l'Université du Colorado. De nombreuses villes, ports, aéroports, autoroutes, lignes de chemin de fer et cultures se trouvent sur la trajectoire du cyclone.

Une alerte à l'ouragan est en vigueur de la Caroline du Nord au Massachusetts, et notamment dans la ville de New York, où plus de 300.000 personnes ont reçu un ordre d'évacuation obligatoire à l'approche d'Irène. C'est la première alerte de ce genre à New York depuis plus de 20 ans.

Etat d'urgence

Les autorités ont déclaré l'état d'urgence dans dix Etats et mobilisé des centaines de membres de la Garde nationale. Elles ont aussi suspendu les transports en commun à New York, dans le New Jersey et dans la banlieue de Philadelphie à partir de samedi à la mi-journée. Les compagnies aériennes ont annulé plus de 6.000 vols prévus au cours du week-end.

A New York, plus de 300.000 personnes ont reçu des ordres d'évacuation. Il s'agit d'habitants de secteurs en bord de mer, dont Battery Park City à la pointe sud de Manhattan, Coney Island à Brooklyn, et Far Rockaway dans le Queens. Quant au métro, dont les centaines de kilomètres de souterrain risquent d'être inondés, il a été complètement fermé. Tous les aéroports de la ville ont également été fermés au trafic. New York n'avait pas connu d'ouragan depuis le passage de Gloria en 1985. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!