Actualisé 29.08.2011 à 17:58

IntempériesIrène frappe le Canada

Après avoir semé la mort dans l'Est américain, la tempête a apporté dimanche des pluies et des vents violents au Canada et privé de courant près de 200'000 foyers.

Bien qu'affaiblie et rétrogradée en tempête tropicale, Irène a touché durement dimanche après-midi les provinces atlantiques du Canada et le sud-est du Québec. Si New York a été relativement épargnée, la tempête a laissé sur la côte Est des Etats-Unis 29 morts dans son sillage.

Le ministre québécois de la Sécurité publique Robert Dutil a mis en garde contre la violence de la perturbation, les pluies qui risquaient d'atteindre entre 10 et 15 millimètres à l'heure et des vents pouvant souffler par moments à 120 ou 130 km/h.

«Ce n'est pas une petite tempête, c'est une énorme tempête», a-t- il déclaré, demandant à tous ceux qui se trouveraient sur le chemin d'Irène de rester chez eux sans sortir pendant 24, 48 voire 72 heures.

Selon le groupe énergétique Hydro-Québec, le nombre de foyers privés d'électricité par la tempête était estimé à 180'000 dans la province francophone, principalement dans la région de Montréal.

Deux millions de personnes évacuées

Selon un dernier bilan, Irène a causé la mort d'au moins 18 personnes, avec le décès de quatre personnes supplémentaires en Pennsylvanie, dont deux campeurs tués par la chute d'arbres. Six autres avaient été tuées en Caroline du nord, Etat où elle avait d'abord touché la terre samedi.

Au total, Irène a entraîné l'évacuation de près de deux millions de personnes vivant près des côtes orientales des Etats-Unis. La tempête a largement épargnée New York, où la vie reprenait lentement son cours dimanche soir.

Le maire Michael Bloomberg, qui avait ordonné vendredi l'évacuation de 370'000 New Yorkais et fait fermer tous les transports en commun, du jamais vu pour la ville de 8 millions d'habitants, s'est réjoui dimanche qu'il n'y ait «ni mort ni blessé». New York «s'en est sortie», a renchéri le responsable des services de secours de la ville Joseph Bruno.

Le maire a fait état d'inondations limitées sur les zones côtières de la ville, de 650 arbres endommagés, et précisé que quelque 62'000 foyers étaient privés d'électricité.

Les trois principaux aéroports de New York rouvriront toutefois lundi, a annoncé l'Administration de l'aviation civile américaine (FAA). Leur fermeture samedi a provoqué l'annulation de quelque 10.000 vols durant le week-end.

Wall Street, la bourse de New York, a prévu d'ouvrir à l'heure habituelle lundi. Les organisateurs de l'US Open de tennis prévoient également de débuter la compétition comme prévu. Les New Yorkais seront toutefois confrontés à un nouveau cauchemar lundi, faute de transports publics.

Washington préservée

Dans la région de Washington, à l'intérieur des terres, on a signalé de très abondantes précipitations (200 mm environ) mais la capitale fédérale semble avoir échappé à des dégâts majeurs.

Certains ponts étaient interdits à la circulation mais les aéroports, eux, sont restés ouverts et les avions ont pu décoller et atterrir sans gros retard.

Le président Barack Obama a salué la mobilisation «exemplaire» pour en limiter les effets, mais a précisé qu'il faudrait «des semaines pour s'en remettre».

Dans une déclaration à la Maison blanche, le président américain a également rappelé les risques présentés par la crue des rivières, provoquée par le passage de la tempête.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!