Actualisé 14.03.2016 à 20:33

FraudesIrlande: l'ex-dirigeant d'une grande banque poursuivi

L'ancien directeur général d'Anglo Irish Bank est revenu à Dublin lundi après son extradition des Etats-Unis.

La banque irlandaise s'était effondrée pendant la crise financière internationale.

La banque irlandaise s'était effondrée pendant la crise financière internationale.

photo: AFP/Archives/photo d'illustration

David Drumm doit faire face à des poursuites judiciaires sur le naufrage de la banque pendant la crise financière internationale qui avait coûté 30 milliards d'euros aux contribuables irlandais.

L'ancien dirigeant s'est présenté lundi pour la première fois devant un tribunal de Dublin et doit répondre au total de 33 chefs d'inculpation, notamment pour des faux en écritures comptables et des fraudes datant de 2008 et 2009.

Cette période de crise financière internationale avait vu s'effondrer l'établissement dont avait la charge David Drumm, qui s'était alors installé aux Etats-Unis.

Rattrapé par la justice, le banquier vient de passer cinq mois dans une prison sous haute sécurité dans le Massachusetts, l'Etat de l'est américain où il habitait depuis. Il devrait passer la nuit de lundi à mardi sous les verrous à Dublin mais devrait être libéré sous caution mardi, en attendant la suite de la procédure.

Pas avant l'année prochaine

Le fond du dossier judiciaire ne devrait pas être examiné avant l'année prochaine. Il est reproché entre autres à David Drumm d'avoir en son temps maquillé les difficultés catastrophiques auxquelles était confrontée sa banque.

La nationalisation d'Anglo Irish Bank en 2009 par l'Etat irlandais, qui s'était engagé à garantir ses actifs, avait couté 30 milliards d'euros (32,8 milliards de francs) à Dublin et avait contribué à mettre les finances irlandaises à genoux. Fin 2010, l'Irlande était contrainte de demander une aide de 85 milliards d'euros à l'Union européenne et au Fonds monétaire international, en échange de la mise en oeuvre de douloureuses mesures d'austérité.

Anglo Irish Bank a été fusionnée en juillet 2011 avec un autre établissement en difficulté, Irish Nationwide Building Society (INBS), sous le nom d'Irish Bank Resolution Corporation (IRBC), dont les actifs ont ensuite été liquidés à partir du début 2013 via leur transfert à une structure de défaisance chargée de délester les banques de leurs actifs toxiques.

Depuis, l'Irlande est devenu en décembre 2013 le premier de la zone euro, parmi les autres dans son cas, à s'affranchir de l'aide de ses partenaires et à retrouver son indépendance économique et financière. Sa croissance est franchement repartie depuis 2014 mais la plupart des Irlandais peinent encore à voir les effets concrets de cette meilleure conjoncture. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!