Suisse: Irrésistible, le piège des promotions XXL
Actualisé

SuisseIrrésistible, le piège des promotions XXL

Selon une enquête, une personne sur cinq jette régulièrement de la viande à la poubelle. Des experts ciblent la vente de gros paquets comme l'une des raisons principales de ce gaspillage.

par
dob/lom
Un Suisse sur cinq avoue jeter de la viande parce qu'elle n'est plus consommable.

Un Suisse sur cinq avoue jeter de la viande parce qu'elle n'est plus consommable.

Keystone/Gaetan Bally

Pour beaucoup de Suisses, la viande fait bien souvent partie du menu et sa consommation est donc élevée dans le pays. Cependant, tout ce qui est acheté n'est pas forcément consommé. Selon un sondage de l'institut d'étude de marché Marketagent.com, de nombreux ménages finissent régulièrement par jeter de la viande.

Plus d'une personne interrogée sur cinq est d'accord avec l'affirmation selon laquelle elles jettent souvent la viande et les produits de charcuterie parce que leur contenu se dégrade avant d'être épuisé. Apparemment, beaucoup de gens achètent une quantité de viande inutile: les deux cinquièmes se procurent de gros paquets lorsqu'ils sont moins chers ou en promotion. Et ce, même s'ils n'ont pas besoin d'une telle quantité de viande.

Penser aux familles

Pour Karin Spori, directrice de l'association Foodwaste.ch, tout est clair: «Les gros paquets ainsi que les prix bas et une mauvaise gestion de ses achats de nourriture peuvent conduire à plus de gaspillage.» Mais les détaillants locaux ne veulent pas se passer de gros paquets et de promotions. Migros souligne également qu'elle ne se concentre pas seulement sur les grands emballages, mais qu'elle propose également chaque semaine des «offres attrayantes» dans des emballages de plus petite taille. «Si nous devions nous passer complètement des gros paquets, nous exclurions des groupes de clients tels que les familles», déclare un porte-parole.

Selon le discounter Lidl, les promotions XXL proposent notamment différents articles dans lesquels deux paquets normaux sont reliés par une bande. «Cela réduit le gaspillage de nourriture, car le client peut ouvrir l'emballage correspondant selon ses besoins et donc aucun grand récipient ne doit être ouvert en une fois», explique une porte-parole de Lidl.

Critique de la protection des consommateurs

Sara Stalder, directrice générale de la Fédération alémanique pour la protection des consommateurs (SKS), critique également les gros paquets bon marché: «Il est souvent difficile d'acheter individuellement la bonne quantité à un prix spécial.» Selon les chiffres de la SKS, 60% des ménages suisses se composent d'un ménage d'une ou deux personnes.

«Nous appelons le commerce de détail à s'adapter à cette évolution et à proposer davantage de forfaits et de promotions pour les particuliers», ajoute Sara Stalder. Malheureusement, l'objectif des détaillants est de vendre le plus rapidement et le plus possible. Une solution facile serait de congeler le surplus, mais il faudrait que les fournisseurs indiquent si la viande peut l'être ou non. «Cela signifie que les gros paquets en portions adaptées peuvent être conservés à la maison», explique Mme Stadler.

Impact environnemental élevé

Selon l'Office fédéral de l'environnement, environ 140'000 tonnes de viande finissent chaque année dans les déchets tout au long de la chaîne de production. Ceci ne représente que 5% du total des déchets alimentaires qui s'élève à 2,8 millions de tonnes. Parmi cette montagne de détritus, les ménages et la restauration sont responsables de 35% de tous les déchets alimentaires. Cependant, les déchets de viande constituent une charge particulièrement lourde pour l'environnement, car de nombreuses ressources telles que l'eau et le sol sont nécessaires à la production. L'emballage et le transport sont également une charge.

Ton opinion