Actualisé 23.01.2009 à 15:19

Gymnases alémaniquesIsabelle Chassot juge le classement superflu

Le «classement» des gymnases alémaniques publié la semaine dernière par l'EPF de Zurich a provoqué la polémique outre-Sarine.

Vendredi, Isabelle Chassot, la présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) a aussi émis des critiques.

Dans une interview accordée à la «NZZ», la Fribourgeoise estime que le «ranking» n'a pas une base suffisamment solide. On ne peut pas en déduire, selon elle, de conclusions sur la qualité des gymnases helvétiques.

Isabelle Chassot juge de tels classements superflus. La conseillère d'Etat fribourgeoise rappelle que l'évaluation de la 2e réforme de la maturité (EVAMAR) a donné de bonnes notes aux gymnases du pays.

Des différences existent pourtant

Des différences importantes existent entre les élèves et entre les classes, reconnaît toutefois la présidente de la CDIP. La Confédération et les cantons réfléchissent actuellement à prendre éventuellement des mesures, indique-t-elle.

Lors de la publication de l'étude de l'EPF de Zurich sur la relation entre les notes de maturité et le succès académique, la rectrice de l'EPF de Zurich, Heidi Wunderli-Allenspach, avait certes précisé que la liste présentée n'était pas un classement. Elle a toutefois été perçue ainsi.

L'étude conclut que les gymnasiens qui font les maturités les plus brillantes réussissent le mieux la formation de base à l'EPF de Zurich. On y trouve un tableau qui montrent les résultats des élèves de 60 gymnases aux premiers examens de l'EPF de Zurich. Le gymnase de Rychenberg à Winterthour (ZH) arrive en tête.

La publication a provoqué la colère de plusieurs gymnases ainsi que de certains offices cantonaux concernés. La liste a également déplu à la ministre zurichoise de l'instruction publique. Dans le «Tages-Anzeiger», Regine Aeppli a notamment critiqué «la communication contradictoire» de l'EPF de Zurich.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!